Aller au contenu principal

Technique
Le marcottage, avec « la machine à porbins »

Le marcottage à la main ? Très peu pour Philippe Ancelin ! Le viticulteur de Mons mécanise ce travail. Voilà maintenant cinq ans qu'il a déposé la bêche et la pioche pour « la machine à porbins » (nom charentais désignant la marcotte ou le provin).

« Nous ne sommes pas prêts d'utiliser la machine. Avec toute cette pluie, les sols sont gorgés d'eau », lance Philippe Ancelin. Sur son exploitation de 50 ha de vignes, plus question de marcotter à la main. « Ce genre de travaux est plutôt pénible. Il faut réaliser un trou ou une tranchée sous le rang, prendre le porbin, le mettre dedans, reboucher avec la terre, tasser fermement au pied la zone retournée, puis mettre un tuteur et un pochon. Le plus souvent, il est difficile d'enterrer les marcottes au-delà de 10 cm. Avec les outils interceps on peut les déchausser, les arracher. De plus, ici, nous sommes dans des terres de pays bas, avec de l'argile. L'hiver, la terre est collante. On fatigue vite. Tout cela est fastidieux et très fatigant », explique le viticulteur, soucieux des bonnes conditions de travail et du bien-être de son personnel. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité