Aller au contenu principal

Concours
Le marché de Thouars parmi les finalistes du Plus beau marché de France 2023

  

Thouars est le deuxième marché deux-sévrien après Niort. Au plus fort de la saison estivale, plus de 200 emplacements peuvent être disponibles dans les halles et sur l’immense place Lavault.
© LC

Thouars fait partie des dix finalistes retenus pour l’édition 2023 du plus beau marché de France. La liste a été dévoilé le 26 mai, lors du journal de 13h de TF1, à l’initiative du concours. Tentant sa chance pour la première fois, la commune du nord des Deux-Sèvres de 14 000 habitants met en avant ses halles, labellisées « patrimoine du XXe siècle » en 2015.

« C’est très belle surprise de s’être distingués parmi les 24 villes en lice, se réjouit Bernard Paineau, le maire de Thouars. Les commerçants et les habitants se sont mobilisés pour ce marché à l'histoire et à la réputation fortes ». De ce coup de projecteur, Monsieur le maire tire déjà des retombées positives : « La victoire au niveau départemental puis régional a renforcé encore la notoriété du marché et attiré les visiteurs et de nouveaux commerçants. C’est un élément de communication très positif, qui peut aussi être bénéfique en terme de démographie, en faisant rimer le territoire avec la qualité de vie ».

Voter jusqu'au 16 juin

Après s’être classé champion départemental puis régional, le marché de Thouars a encore besoin des voix de ses supporters pour remporter la victoire nationale. D’autant plus que des challengers sérieux se trouvent dans la sélection finale, comme les marchés de Vannes ou d’Arras, qui avaient décroché les 2e et 3e places lors de leurs participation en 2022.

Les dix marchés sélectionnés : Colmar (70), La Réole (33), Vannes (56), Argenton-sur-Creuse (36), Yvetot (76), Sète (34), Grenade (31), Arras (62), Garéoult (83) et Thouars.

Les votes sont ouverts jusqu’au 16 juin à 20 h sur le site de TF1 ou celui de la ville de Thouars. Les téléspectateurs du 13h de TF1 auront également la possibilité de voter via un QR code affiché à l’antenne. Le grand gagnant sera dévoilé la semaine du 26 juin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Timothée Goudeau, non issu du milieu agricole, est actuellement en parrainage sur une ferme bovine à Boisragon.
Pâturage tournant et ACS : Timothée raisonne son projet

À Boisragon, l'apprenti Timothée Goudeau se prépare à reprendre la ferme de bovins allaitants de Philippe Juin, qui part à la…

Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
En attendant l'arrivée des pigeons début septembre, Kenny Violette aménage pour mécaniser au maximum la production.
S'installer en pigeons : un projet sécurisant et familial

Kenny Violette va relancer un élevage de pigeons à Gourgé à la fin de l'été. Un projet qui lui permet d'assouvir son rêve d'…

Publicité