Aller au contenu principal

Le commerce du maigre subit la fièvre

Afin de lutter contre la progression de la FCO, les entreprises de commerce d'animaux sont soumises à des contraintes. La plus grande complication pour les opérateurs est de voir la frontière entre les zones couper leur territoire d'approvisionnement en deux.

La solidarité entre agriculteurs s'est développée. Des éleveurs de la zone indemne ont ainsi prêté leurs installations à leurs collègues situés en zone réglementée.
La solidarité entre agriculteurs s'est développée. Des éleveurs de la zone indemne ont ainsi prêté leurs installations à leurs collègues situés en zone réglementée.
© N.C.

En février, le zonage FCO a évolué. Une moitié sud du département est passée à la couleur orange, synonyme de complications pour les mouvements d'animaux. Avec une carte du territoire découpée en quatre zones et susceptible d'évoluer chaque semaine, des complications sont possibles. « En 2007, tout le pays avait finalement eu le même statut. J'espère que nous irons vers cela », car pour l'heure, « nous sommes en perpétuelle incertitude », estime Coralie Desnoues, cogérante de l'entreprise familiale de négoce qui traite environ 28 000 animaux par an, dont des broutards et des laitonnes, dont les trois quarts sont exportés. Alors qu'elle s'approvisionne d'ordinaire sur quatre marchés (Chateaumeillant, Saint-Christophe, Parthenay et Châteaubriant) et dans les campagnes de la Vienne et de l'Indre, depuis septembre et la déclaration des premiers foyers, l'entreprise adapte ses approvisionnements.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 26 février 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité