Aller au contenu principal

Le commerce du maigre subit la fièvre

Afin de lutter contre la progression de la FCO, les entreprises de commerce d'animaux sont soumises à des contraintes. La plus grande complication pour les opérateurs est de voir la frontière entre les zones couper leur territoire d'approvisionnement en deux.

La solidarité entre agriculteurs s'est développée. Des éleveurs de la zone indemne ont ainsi prêté leurs installations à leurs collègues situés en zone réglementée.
La solidarité entre agriculteurs s'est développée. Des éleveurs de la zone indemne ont ainsi prêté leurs installations à leurs collègues situés en zone réglementée.
© N.C.

En février, le zonage FCO a évolué. Une moitié sud du département est passée à la couleur orange, synonyme de complications pour les mouvements d'animaux. Avec une carte du territoire découpée en quatre zones et susceptible d'évoluer chaque semaine, des complications sont possibles. « En 2007, tout le pays avait finalement eu le même statut. J'espère que nous irons vers cela », car pour l'heure, « nous sommes en perpétuelle incertitude », estime Coralie Desnoues, cogérante de l'entreprise familiale de négoce qui traite environ 28 000 animaux par an, dont des broutards et des laitonnes, dont les trois quarts sont exportés. Alors qu'elle s'approvisionne d'ordinaire sur quatre marchés (Chateaumeillant, Saint-Christophe, Parthenay et Châteaubriant) et dans les campagnes de la Vienne et de l'Indre, depuis septembre et la déclaration des premiers foyers, l'entreprise adapte ses approvisionnements.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 26 février 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

« On n’élève pas des animaux pour l’équarrissage »
Jeudi 13 janvier, la fédération des chasseurs et la chambre d’agriculture organisaient un point presse sur le renard. L’enjeu :…
Ambiance Terre : le plus gros événement agricole en Deux-Sèvres s’organise

Nouvelle année et nouvel essai pour reprogrammer Ambiance Terre, l’événement de promotion des métiers agricoles…

Il construit lui-même son semoir en semis direct
Polyculteur éleveur à Vérines (17), Jérôme Rivasseau n'a pas été suivi par sa Cuma pour s’équiper d’un semoir en semis direct. Qu…
La Fnsea 79 va lancer sa société dédiée au photovoltaïque
Avec l’intention de répondre aux besoins exprimés par ses adhérents, mais aussi par des agriculteurs voulant compléter leurs…
Des vaches Angus pour valoriser les prairies gâtinaises
Le 2 décembre, le Sertad (syndicat des eaux) et Bio Nouvelle-Aquitaine animaient une rencontre à l’EARL des Bouchauds, à Saint-…
Miniatures agricoles : petite échelle mais grande passion
À l’approche de Noël, les concessions de matériels agricoles mettent les jouets à l’honneur sous le sapin. Les tracteurs et…
Publicité