Aller au contenu principal

L'atelier des Prés Gourmand est ouvert

C'est le fruit d'un travail collectif depuis quelques années. Cette semaine, la Cuma Les Prés Gourmand a officiellement inauguré son atelier de découpe et de transformation à Châtellerault. Quelques jours avant, c'était opération séduction auprès de producteurs intéressés pour les rejoindre. Le collectif doit s'étoffer.

Une trentaine de producteurs avaient eu la primeur de la visite de l'atelier de découpe, avant l'inauguration officielle ce mercredi 15 novembre.
Une trentaine de producteurs avaient eu la primeur de la visite de l'atelier de découpe, avant l'inauguration officielle ce mercredi 15 novembre.
© Marine Nauleau 

Enfin ! C'est le premier mot qui vient à l'esprit alors qu'un atelier de découpe et de transformation a été inauguré à Châtellerault ce mercredi, en présence des élus qui ont soutenu le projet, et notamment Grand Châtellerault et le Département de la Vienne.

Il faut dire que l'aventure a commencé il y a quelques années, en 2016, pour faire suite à la Cuma des gourmets qui devait cesser son activité et qui était installée à l'époque à Bellefonds, autour de l'exploitation de Raymond Deniau. La crise sanitaire passée, les travaux de construction de l'atelier de découpe et de transformation de la Cuma Les Prés Gourmands n'ont commencé qu'en 2022, autour de cinq associés*, accompagnés par le Civam du châtelleraudais.

Maîtriser la transformation de A à Z

Quelques jours avant l'inauguration, les associés de la Cuma Les prés Gourmands avaient ouvert les portes de l'atelier aux producteurs. Opération séduction en quelque sorte avec visites guidées des parties cuisine et présentation du matériel à disposition (autoclave, marmite, four, mélangeur hachoir et étiqueteuse), des chambres froides, de la plonge et de la pièce du boucher avec table, billot et scie à os mais aussi des parties pour stocker les épices, les bocaux et les poches pour la mise sous vide. "Cet équipement est conçu par les agriculteurs pour les agriculteurs. On partage les coûts et on pourra même mutualiser la main-d'œuvre " expliquait Béatrice Martin, trésorière de la Cuma qui n'oublie pas de mettre en avant "la maîtrise de A à Z de sa production" qu'offre cet outil. L'opération séduction avait réuni une trentaine de producteurs dont Damien Bernier, maraîcher à Naintré. " Je sous-traite la transformation en conserve mais c'est du standard. Si je veux ajouter ou enlever un ingrédient c'est très compliqué. Sans oublier le temps de route pour amener mes légumes. J'ai envie de me mettre en cuisine aussi et ça ne me fait pas peur".

Cédric Joubert, de la ferme de la Black Angus de Touraine, est venu du département voisin, mais pas si éloigné. Calculatrice en main, il réfléchit. "On travaille actuellement avec des prestataires mais nous ne sommes pas spécialement satisfaits de la découpe. Sous-traiter c'est faire des compromis mais si on se lance avec l'atelier de découpe, il faut penser à la logistique. Je crois qu'il faut essayer avec une bête pour voir". Et cela tombe bien, puisque dans le processus de la Cuma, l'éleveur pourra bénéficier d'un an d'essai avant de prendre son adhésion. Et il y a de la place sur les plannings !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité