Aller au contenu principal

Diversification
« La vente directe peut encore se développer »

Teddy Villanneau, exploitant bio installé aux portes de Niort, diversifie son activité par la transformation et la vente d’une partie de ses produits en direct. Une opportunité pour s’affranchir de la loi des marchés.

En associant commercialisation à la coopérative et vente directe, Terry Villanneau assure la sécurité financière de son exploitation.
© MG

Bordant maisons et ronds-points, le parcellaire de Teddy Villanneau s’étend autour de Vouillé, à l’entrée de Niort. Sur 230 ha, l’agriculteur cultive une douzaine d’espèces en bio : céréales, légumineuses et protéagineux sont vendus à la coopérative Cavac, mais aussi en vente directe à la ferme ou dans des magasins spécialisés. « Mon père a initié la vente directe il y a quinze ans avec les lentilles vertes, pour répondre à la demande du voisinage. À mon installation, en 2015, j’ai développé l’activité en tablant sur une demande croissante ».
Teddy ne s’est pas trompé, aidé par la proximité de Niort. « Aujourd’hui, je transforme l’équivalent de 25 à 30 tonnes de produits par an. Le mercredi soir est consacré à la vente à la ferme, qui représente 20 % du chiffre d’affaires de l’activité. Le reste de la production va dans les magasins de producteurs et les enseignes bio, dans un rayon de 30 km ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Le site Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent arrive à saturation de sa capacité de production.
Eurial déménage son usine de fromages de chèvre

Le déménagement de l'usine Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent, appartenant à la coopérative Eurial (…

Publicité