Aller au contenu principal

Cap protéines
La souveraineté protéique, une perspective à long terme

La culture de l’herbe et des fourrages est une piste indispensable pour être moins dépendant en protéines végétales d’importation.

Plus autonome que ses voisins européens, la France reste dépendante des marchés américains. Les professionnels espèrent la mise en place d’un Plan protéines décennal.
© D.H.

Vers une souveraineté protéique de la France : utopie ou réalité ? Le débat qui s’est déroulé au Salon de l’herbe et des fourrages, en juin, interrogeait sur la faisabilité du plan protéines à court ou moyen terme. Une application dont la nécessité est renforcée par les difficultés d’approvisionnements actuelles en tourteaux de tournesol, quand la pandémie avait plutôt montré notre sensibilité au marché et à la livraison du tourteau de soja sud-américain.

« La France est souveraine à 50 % pour les matières riches en protéines, c’est-à-dire les graines avec plus de 15 % de protéines, détaille Laurent Rosso, le directeur général de Terres Univia, l’interprofession des oléoprotéagineux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité