Aller au contenu principal

Pays-Bas
La colère des agriculteurs néerlandais ne faiblit pas

© Capture d'écran Twitter

«Préparez-vous pour les actions plus dures », a averti le syndicat agricole Farmers Defence Force (FDF, force de défense des fermiers). Ce syndicat réputé radical n’a pas apprécié les négociations que le gouvernement du Premier ministre néerlandais Mark Rutte a engagées début août. La crise de confiance entre l’État et les agriculteurs semble très profonde et dépasser le seul débat sur la réduction d’azote. Le mouvement prend de l’ampleur depuis deux mois et demi et cristallise au-delà du seul secteur agricole. Ainsi, le 7 août, des milliers de personnes ont manifesté à Groningen contre la politique de Mark Rutte en signe de solidarité avec les agriculteurs.

Au cœur du problème se trouve le projet du gouvernement de vouloir réduire le cheptel national afin de diminuer les émissions d’ammoniaque et d’oxydes d’azote. Selon ce plan, les émissions d’azote doivent être réduites de 50 % d’ici à 2030, ce qui conduirait à réduire le cheptel bovin d’environ 30 %. Le gouvernement n’exclut pas d’exproprier certains exploitants, une perspective qui crispe encore plus des organisations syndicales agricoles.

Soutien mondial

Empêtré dans ce dossier, le ministre de l’agriculture, Henk Staghouwer, a bien tenté une médiation. « Une provocation », ont répondu les syndicats agricoles. Johan Remkes, le rédacteur du rapport gouvernemental, a même approché les dirigeants de l’entreprise d’aliments pour animaux De Heus pour que ces derniers puissent intercéder auprès des agriculteurs qui ne veulent pas s’asseoir à la table des négociations.

La colère des agriculteurs est d’autant plus grande qu’ils estiment avoir réalisé de très nombreux investissements pour réduire ces émissions. « Ils se sentent méprisés et ils soupçonnent le gouvernement de vouloir prendre leurs terres pour y construire des logements », souligne le journaliste Kleis Jager.

Ces manifestations commencent à prendre un tour politique. Les images des rassemblements ayant fait le tour de la planète, les agriculteurs néerlandais reçoivent le soutien parfois appuyé de personnalités politiques telles que Donald Trump et Marine Le Pen. La fracture semble en tout cas consommée entre les agriculteurs, les partis écologistes et de gauche, et le gouvernement, qui campe pour l’instant sur ses positions.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Père et fils se lancent dans la culture de framboises à grande échelle
Face à une difficulté croissante à valoriser la production de céréales, Philippe Dinais s’oriente vers des cultures mieux…
[En images] Retour sur la Fête de la Terre 2022 à Aigrefeuille-d'Aunis
La Fête de la Terre des Jeunes Agriculteurs de Charente-Maritime avait lieu samedi 27 et dimanche 28 août à Aigrefeuille-d'Aunis…
Quand les enfants reviennent s’installer à la ferme
 Après avoir chacun expérimenté le salariat et d’autres milieux de travail, Dylan et Erwan Guynouard ont choisi de revenir sur l’…
Démonter les a priori sur l’agriculture le temps d’un salon
Impliquée dans la préparation du salon Ambiance Terre depuis plusieurs années, l’équipe organisatrice verra aboutir, du 23 au 25…
Une vente qui fait débat
En agriculture, le sujet des terres et de leur vente échauffe souvent les esprits. C’est le cas avec une exploitation importante…
Chanvre Mellois labellise sa production
L’entreprise des 14 agriculteurs associés de Chanvre Mellois accroit sa production et ses ventes, sécurisant encore son assise…
Publicité