Aller au contenu principal

Interview
« Il faut une augmentation de 50 euros les 1000 litres »

Pour Alain Billerot, le président de la section lait de vache de la Fnsea 79, la hausse des prix est nécessaire et l’impact sera limité pour le consommateur.

Le prix du lait est en hausse par rapport à l’an dernier, comme celui des vaches de réforme. Est-ce satisfaisant ?

Un prix payé aux producteurs en hausse est une bonne nouvelle car nous défendons des prix plutôt que des primes. Cependant, dans le même temps, l’Ipampa a bondi de 13 % en un an et le prix conforme calculé par la FNPL pour le mois de mai 2022 est de 445 € les 1 000 litres. En conséquence, l’augmentation de la recette laitière de chaque exploitation ne fera pas augmenter la marge brute de l’atelier lait. Les prix de vente en GMS ont quant à eux augmenté de 1 à 3 % sur un an.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Moissons 2022 : le changement climatique s'annonce
Les moissons ont débuté très précocement cette année sur le territoire, à l’issue d’un printemps sec et chaud. Les…
Un abattoir à la ferme près de Champdeniers
 En une dizaine d’années, Magalie et Antony Papet ont expérimenté plusieurs aspects du métier d’éleveurs : salariat, vente…
« L’animal reflète l’humain », atteste la comportementaliste Pauline Garcia
De l’audiovisuel à l’élevage, il y a un pas que peu franchissent. Pauline Garcia l’a fait, en développant une activité de…
« Plus rien de rationnel »

Le début des moissons en ce début juin est certes timide, mais remarquable. « Des années comme celles-ci…

Le premier CS avicole de la région ouvre en septembre
Impulsé par les professionnels de la filière, le premier certificat de spécialisation avicole ouvrira ses portes en septembre au…
Une supplémentation pour valoriser la ration
Des extraits de plante, incorporés aux granulés, améliorent le processus de digestion des bovins, réduisant les risques d’acidose…
Publicité