Aller au contenu principal

Hausse du prix du beurre industriel : ce n’est pas du gâteau

Depuis le début de l’année, le beurre se vend à prix d’or. Les éleveurs laitiers profitent-ils de cette amélioration ? Pas du tout. Cette hausse n’est pas répercutée dans les élevages.

La pénurie de beurre s’installe, pour autant, le prix du litre de lait reste stable.
La pénurie de beurre s’installe, pour autant, le prix du litre de lait reste stable.
© S.B.

En début d’année, le prix du beurre industriel atteignait 4 000 €/t. Le mois dernier, il culminait à presque 7 000 €/t. « Les cotations du beurre n’ont jamais été si élevées », constate Philippe Renaudet, responsable de la section lait de la Fnsea 86.
Pendant ce temps-là, chez les boulangers et les fabricants de biscuits, on ne goûte pas trop cette tendance lourde, servie déjà depuis trop longtemps. À la Biscuiterie Augereau, basée à Saint-Benoît, dans le Vienne, la grande spécialité, c’est le Broyé du Poitou. L’entreprise familiale utilise, chaque jour, pour sa fabrication, en moyenne 600 kg de beurre. Habituellement, Frédéric Augereau le paye 3,20 € le kg. Actuellement, il doit débourser 7 €. Et pourtant, impossible de se passer de cette matière première : « C’est 80 % du coût de fabrication du Broyé ! En fin d’année dernière, on avait déjà eu du mal à être approvisionné, mais les prix étaient corrects. » Depuis, la hausse s’accentue, et la situation devient difficilement gérable. « Le prix du beurre est passé, en une semaine en septembre, de 5 000 €/t à 6 000 €/t ! » Et chaque semaine, il devient encore un peu plus difficile de s’approvisionner.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité