Aller au contenu principal

Intempéries
Grêle : une aide régionale pour les cultures fourragères

Les dossiers pour obtenir cette aide forfaitaire, d'un montant de 50 à 75 €/ha, sont à déposer avant le 30 septembre prochain.

Cette parcelle de maïs des marais de bord de Gironde, à St-Bonnet-sur-Gironde (ici le 23 juin), a été frappée de plein fouet par la grêle.
Cette parcelle de maïs des marais de bord de Gironde, à St-Bonnet-sur-Gironde (ici le 23 juin), a été frappée de plein fouet par la grêle.
© Kévin Brancaleoni

La Région Nouvelle-Aquitaine a mis en place un dispositif d'aide destiné aux éleveurs situés dans les territoires touchés par l'épisode de grêle de juin 2022 impactant notamment les prairies et les cultures. La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 30 septembre prochain.

L’objectif est de soutenir financièrement les éleveurs situés dans les territoires touchés par les épisodes de grêle de juin 2022 impactant notamment les prairies et les cultures, au moyen d’une aide forfaitaire à l’hectare, et de contribuer à la prise en charge du surcoût engendré par la mise en place de prairies et de cultures fourragères visant à pallier les pertes subies.

Conditions

Peuvent être bénéficiaires les exploitants agricoles qui exercent une activité agricole au sens de l’article L.311-1 du Code Rural et de la Pêche Maritime : exploitants agricoles personnes physiques (exerçant à titre individuel) âgés d’au moins 18 ans et n’ayant pas atteint l’âge prévu à l’article D.161-2-1-9 du Code de la Sécurité sociale, exploitants agricoles personnes morales (exerçant dans un cadre sociétaire ou en association) dont l’objet est agricole, ou encore établissements de développement agricole et de recherche, sous réserve qu’ils détiennent une exploitation agricole et exercent une activité agricole.

Sont également éligibles les groupements d’agriculteurs : structures collectives (dont les GIEE et les associations - hors GAEC), dont 100% des parts sociales sont détenues par des exploitants agricoles (au sens indiqué ci-dessus) ou qui sont composées exclusivement par des exploitants agricoles (au sens indiqué ci-dessus).

Les bénéficiaires doivent être éleveurs d’herbivores (titulaires d’un numéro de cheptel) et avoir le siège social implanté dans une zone touchée par les épisodes de grêle.

Montant et critères de sélection

L’aide forfaitaire, d’un montant de 50 €/ha à 75€/ha maximum, sera attribuée au bénéficiaire pour couvrir le surcoût engendré par la mise en place de cultures estivales.

Pour être éligibles, les surfaces déclarées doivent être au minimum de 2 ha et au maximum de 10 ha, les dates d’implantation doivent être comprises entre le 06/06/2022 et le 31/08/2022, et les dates d’achat des semences doivent être comprises entre le 06/06/2022 et le 31/08/2022. Les factures doivent être acquittées au moment du dépôt du dossier.

Les dossiers doivent être déposés avant le 30 septembre prochain (cachet de la Poste faisant foi) auprès de la Chambre d’agriculture départementale. Le dossier de candidature doit comporter a minima le formulaire de demande dûment complété et son annexe 1 « Déclaration de minimis » (fichiers disponibles sur le site de la Chambre d’agriculture de la Charente-Maritime) ainsi que les factures acquittées.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Publicité