Aller au contenu principal

Gel 2022 : de premières mesures d’urgence similaires à 2021

Le fonds d’aide d’urgence de 20 millions d’euros annoncé par Jean Castex a été accueilli favorablement par les chambres d’agriculture.

© DR

En déplacement à Cazes-Mondenard (Tarn-et-Garonne) le 5 avril pour exprimer sa « solidarité » aux agriculteurs touchés par le gel, le Premier ministre a annoncé le déclenchement « d’un certain nombre de dispositifs d’urgence, qui seront calés sur ce que nous avions engagé en avril  2021 ». Accompagné par le ministre de l’agriculture, Jean Castex a indiqué qu’un fonds d’aide d’urgence sera mis en place dans les prochaines semaines pour un montant de 20 millions d’euros.

Comme l’an dernier, ce fonds sera « à la main des préfets, c’est-à-dire au plus près des réalités humaines de terrain ». Le chef du gouvernement a confirmé l’activation « de manière tout à fait accélérée » du fonds des calamités agricoles pour les productions qui ont été le plus impactées par le gel. Pour ces mêmes exploitations, il a promis de réactiver la prise en charge exceptionnelle de leurs cotisations sociales et les dégrèvements d’office au titre de la taxe foncière sur le non-bâti.

Mieux se protéger à l’avenir

Par ailleurs, Jean Castex a appelé à développer « à tout prix » les leviers permettant de rendre les exploitations plus résilientes au changement climatique. « Je pense en particulier aux mesures de protection : les tours antigel, l’aspersion avec des petites retenues qui doivent être faites dans un cadre consensuel », a étayé le Premier ministre. Il a appelé à « amplifier les efforts de recherche et d’innovation, par exemple pour promouvoir des variétés avec une floraison plus tardive pour être mieux protégé des épisodes de gel ». Enfin, « chaque filière, à l’image de la viticulture, doit adopter un plan d’adaptation au changement climatique », a conclu Jean Castex dans son intervention partagée sur Twitter.

Au lendemain de ces annonces, le réseau des chambres d’agriculture (APCA) a salué le signal positif envoyé par le gouvernement. Tout en rappelant l’importance de la réforme de la gestion des risques, l’APCA promet, dans un communiqué du 6 avril, d’être « aux côtés des agriculteurs pour les conseiller et les assister dans la mise en œuvre des dispositifs de soutien », tel le fonds d’aide d’urgence.

Un rôle décrié par la Confédération paysanne, dans un communiqué le même jour. Le syndicat pointe des « dysfonctionnements » de ce fonds déjà activé l’an passé, citant « des critères d’accès aux aides variables d’un département à un autre » et « une distribution opaque en lien avec les chambres d’agriculture ». Elle appelle l’État à « améliorer la concertation locale » et à inclure dans le plan d’aides un certain nombre de fermes laissées sur la touche à la suite du gel de 2021.    

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité