Aller au contenu principal

Stratégie
Financement : bien présenter son dossier à la banque

Nouveaux projets, nouveaux investissements : le financement est le passage obligé. Christine Guilhamet et Marie Bournazel-Chollet, cadres au Crédit Agricole Charente-Maritime-Deux-Sèvres, donnent les clés pour bien présenter un projet à la banque.

Avoir préparé en amont les éléments économiques et contextuels de son projet conforte le financeur.
© Réussir
Les articles publiés entre le 15 et le 30 juillet sur CaracTerres.fr sont en accès libre ! Vous pouvez ainsi découvrir le contenu de nos quatre journaux. 
Pour rejoindre notre communauté d’abonnésdirection la boutique en ligne. 
Déjà abonné ? Activez votre compte numérique ici en réinitialisant votre mot de passe. En cas de difficulté, contactez-nous à redaction@caracterres.fr

 

" La réussite d'un projet repose sur la compétence du chef d'exploitation, tout autant que sur les données économiques et financières, affirment Christine Guilhamet, responsable des financements à l'agriculture et Marie Bournazel-Chollet, analyste experte de l'installation, au Crédit Agricole 17-79. Le banquier attend une démarche proactive de son client ".

Après avoir évoqué le projet en amont avec le conseiller, le premier rendez-vous doit déjà poser des jalons concrets : " Il est conseillé d'avoir clairement défini sa vision et d'apporter quelques éléments : les partenaires potentiels, l'état de la filière, une visibilité à plus ou moins long terme. Ça peut être également un repérage des lieux, ou une première approche fournie par le groupement ".

Viable, vivable et rentable

À partir du deuxième rendez-vous, la visibilité sur le projet doit être plus aboutie. Le prévisionnel prend toute son importance, avec deux parties essentielles : la rentabilité (prévisionnel d'activité, chiffre d'affaires, charges) et les investissements, avec des devis.

La réalisation d'une étude prévisionnelle n'est pas obligatoire. L'achat d'un matériel, par exemple, peut s'appuyer sur le simple historique de l'exploitation. En revanche, elle est indispensable pour une installation ou la création d'une nouvelle activité.

Il est conseillé d'avoir clairement défini sa vision et d'apporter quelques éléments : les partenaires potentiels, l'état de la filière, une visibilité à plus ou moins long terme.

L'étude des chiffres doit montrer un niveau de rentabilité suffisant pour couvrir la rémunération du travail et le remboursement des crédits. Le niveau de rémunération doit être en adéquation avec la réalité des besoins.

Une vigilance particulière sera apportée à la couverture des besoins de trésorerie : " L'agriculture présente un cycle de financement long. Les approvisionnements de démarrage d'activité sont souvent oubliés. Nous sommes attentifs à ce point, surtout pour les installations ". L'activité doit être viable, vivable et rentable. " Dans certains cas, nous proposerons de retravailler le plan ou de réfléchir à une option alternative ".

Les facteurs humains en sus

Les éléments non chiffrés du projet seront également pris en compte : " Le facteur travail est un aspect à ne pas négliger, précisent les cadres. À partir d'un certain seuil d'atelier, la main-d'œuvre est inévitable ".

Dans le cas d'une nouvelle production, une formation, un accompagnement technique ou la recherche de débouchés par un groupement seront les bienvenus pour sécuriser la réalisation.

Enfin, en cas d'association, le " risque associatif " est aussi scruté. " La bonne entente est une clé de réussite de l'entreprise. Il faut essayer de jauger sa capacité à travailler ensemble, le parrainage peut être une bonne solution ".

" Les agriculteurs s'engagent pour un projet de vie très long, il est indispensable de démêler les problématiques en amont pour éviter les écueils ", concluent les conseillères.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité