Aller au contenu principal

Cuma
Être accompagné pour construire un bâtiment

La fédération des Cuma des Charentes propose d’accompagner les Cuma dans leurs projets, avec Dina bâtiment. Il s’agit d’un dispositif national d’accompagnement des projets et initiatives.

Gontran Bosteaux, conseiller agroéquipement au sein de la fédération des Cuma des Charentes, accompagne une vingtaine de structures.
© Laurence Guilemin

Avec quatre projets de bâtiments Cuma en cours, en Charente-Maritime et en Charente, Gontran Bosteaux, animateur et conseiller agroéquipement au sein de la fédération des Cuma des Charentes, ne chôme pas.

La structure compte 211 Cuma, dont une trentaine ont des bâtiments, et parmi elles, une vingtaine sont accompagnées par la structure sur la phase d’étude du projet. Le conseiller, qui participe aux assemblées générales, sent rapidement le projet poindre. « Les Cuma s’interrogent de la nécessité d’un bâtiment car le matériel, assez nombreux, est éparpillé sur plusieurs kilomètres. Chacun passe du temps sur la route pour le récupérer, alors qu’un regroupement en un même lieu ferait gagner du temps. De plus, le matériel est à l’abri, d’où une meilleure longévité et un meilleur suivi ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité