Aller au contenu principal

Rurale
Déprise de l'élevage et arrêt des vétérinaires ruraux, le cercle vicieux

Le cabinet Atlantic Vet arrête son activité en élevage, à la demande du vétérinaire Nicolas Fraysse, épuisé par le rythme des gardes. La baisse drastique du nombre d’éleveurs n’a pas arrangé la situation.

Nicolas Fraysse (à gauche) arrête la rurale dans son cabinet Atlantic Vet. David Sarraud (à droite) arrête l'élevage laitier d'ici un à deux ans.
© Léa Calleau

Ce n’est pas pour l’argent, ni parce qu’il n’aime plus les vaches, que Nicolas Fraysse arrête la rurale à partir du 1er juillet. Vétérinaire depuis vingt ans à la clinique Atlantic Vet, à Niort, il n’a pas trouvé de vétérinaire mixte pour renforcer l’équipe. « Soit les vétérinaires ne veulent voir que des chiens et chats, soit ils ne veulent voir que des vaches, note-t-il. Les animaux domestiques occupent 90% de notre temps, mais s’il y a des vaches à voir pendant la garde, un collègue exclusivement canin ne peut pas la faire ».

C’est ainsi qu’il se trouve de garde deux à quatre nuits par semaine : « À bientôt cinquante ans, je gère moins bien. La fatigue est plus morale que physique. Ma vie de famille en pâtit ».

Il ne faut pas penser que ça m’amuse. On abandonne des gens qu’on connaît depuis vingt ans."

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Moissons 2022 : le changement climatique s'annonce
Les moissons ont débuté très précocement cette année sur le territoire, à l’issue d’un printemps sec et chaud. Les…
Un abattoir à la ferme près de Champdeniers
 En une dizaine d’années, Magalie et Antony Papet ont expérimenté plusieurs aspects du métier d’éleveurs : salariat, vente…
« L’animal reflète l’humain », atteste la comportementaliste Pauline Garcia
De l’audiovisuel à l’élevage, il y a un pas que peu franchissent. Pauline Garcia l’a fait, en développant une activité de…
« Plus rien de rationnel »

Le début des moissons en ce début juin est certes timide, mais remarquable. « Des années comme celles-ci…

Le premier CS avicole de la région ouvre en septembre
Impulsé par les professionnels de la filière, le premier certificat de spécialisation avicole ouvrira ses portes en septembre au…
Une supplémentation pour valoriser la ration
Des extraits de plante, incorporés aux granulés, améliorent le processus de digestion des bovins, réduisant les risques d’acidose…
Publicité