Aller au contenu principal

Protestations
La mobilisation agricole s'étend en Poitou-Charentes

Le mouvement né dans le Sud-Ouest la semaine passée a essaimé à l'échelle nationale au cours des derniers jours. Dans le Poitou-Charentes, plusieurs actions sont prévues à partir de ce mardi. La Charente, la Vienne et les Deux-Sèvres ouvrent le bal, la Charente-Maritime suivra mercredi.

19h: après être passés à la DDT et à Leclerc, les manifestants de la Vienne ont rejoint l'autoroute A10 à Poitiers Sud. Ils bloquent entrée et sortie et ont installé un campement sous le pont de l'autoroute, sur la nationale 10.

 

Depuis le début de soirée, les campements d'agriculteurs s'organisent sur des points stratégiques de plusieurs agglomérations du Poitou-Charentes. Des opérations suivront, notamment des barrages filtrants, à Niort prévus à minima pour la journée de mercredi.

17h15 : Manif toujours en cours autour d'Angoulême. Au départ de la MSA à l'Isle-d'Espagnac à 15 heures : 200 tracteurs et autant d'agriculteurs charentais déterminés ! Ambiance bon enfant, mais belle pagaille en centre-ville d'Angoulême. Les agriculteurs ont ciblé la Nationale 10 et la D1000, encadrés par la police. À l'arrivée (retour à la MSA prévu vers 18 heures), les agriculteurs charentais ont prévu de faire une fresque avec des tracteurs. Une photo aérienne par drone sera réalisée.

 

16h45 : À Niort-Noron, plus de 200 agriculteurs observent une minute de silence en hommage à Alexandra Sonac, agricultrice tuée cette nuit en Ariège lors d'un accident de la route sur un point de manifestation.

Denis Mousseau, président de la Fnsea 79, a appelé à "la dignité et le respect face aux citoyens, pour perpétrer la bonne image et l'attachement de la population aux agriculteurs", mais aussi à la sécurité, en rappel du drame de ce matin.

Le chef de file des centaines d'agriculteurs postés en six ronds-points stratégiques autour de Niort a rappelé la présence de "munitions", à savoir fumier, pneus, gravats, apportés par les agriculteurs. "Elles seront déposées sur ordre des chefs de ronds-points", pointe-t-il. "L'heure est au ras-le-bol généralisé face à un Etat qui ne s'engage pas quand les agriculteurs, eux, le font un peu plus chaque jour". Et de citer les points de colère : Egalim, les difficultés de paiement des écorégimes, entre autres.


16h30 : Pendant ce temps-là, en Charente, les tracteurs défilent...

 


16h30 : À Poitiers, les agriculteurs prennent le chemin de la DDT et de Leclerc.


15h30 : À Niort, les convois de tracteurs convergent sur la rocade pour rallier le parc des expositions de Noron, sous le regard des badauds. Les automobilistes klaxonnent en soutien.

 

Lire aussi : "La terre nourrit, les promesses affament" accusent les manifestants


15h30 : Les tracteurs de la Vienne s’installent à proximité de la permanence de Lisa Belluco.


15h : Les agriculteurs installés devant la préfecture de Poitiers lèvent le camp pour rejoindre les Courronneries. Ils ont annoncé au préfet qu’ils resteraient mobilisés jusqu’à vendredi, date à laquelle ce dernier doit rencontrer le ministre de l’Agriculture.


14h30 : Le préfet de la Vienne vient de rejoindre les manifestants pour répondre à leurs revendications.


14h : « On n’est pas pressés », annoncent les représentants de la Fnsea, JA et irrigants de la Vienne. « On a des groupes électrogènes et nos duvets. » La suite de la mobilisation s’organise actuellement autour des sandwichs.


13h20 : En Deux-Sèvres, Fnsea 79 et JA 79 précisent que les prises de parole de leurs représentants interviendra à 15h30 à Noron. Ils détailleront leur colère vis-à-vis du manque de reconnaissance et de respect du monde agricole par l'État, l'application imparfaite de la loi Egalim, la hausse des charges et la surtransposition normative.


12h50 : Une action vient d’être annoncée dans l’après midi à la permanence de Lisa Belluco à Poitiers. Les manifestants annoncent une mobilisation qui pourrait durer plusieurs jours.


12h50 : À Poitiers, 145 tracteurs ont investi le centre-ville dès midi. Ils sont en train de pailler la Préfecture. «  L’État nous met sur la paille, on la ramène », a lancé Sébastien Berger , président de la Fnsea, dans son discours.


11h15 : Dans la Vienne, les 7 convois, soit une centaine de tracteurs, sont en train de converger vers la préfecture.


11h : Appels à la mobilisation dans les quatre départements de Poitou-Charentes

Les syndicats départementaux ont publié au cours des dernières heures plusieurs appels à mobilisation.

  • En Charente, la FNSEA 16 et les JA 16 appellent à se retrouver sur six points de rendez-vous (Mansle, St-Genis-d'Hiersac, Chadurie, Chasseneuil, Marthon et Gardes-le-Pontaroux) ce mardi 23 janvier à 13h. Les convois seront appelés à converger vers le parking de la MSA des Charentes à L'Isle-d'Espagnac pour y arriver vers 15h, avant de mener une opération escargot autour d'Angoulême.
  • En Charente-Maritime, la FNSEA 17 et les JA 17 ont choisi mercredi 24 janvier pour leur action. Des départs de convois seront organisés à partir d'Aigrefeuille-d'Aunis, Matha, Saujon et Mirambeau pour converger vers Saintes ; rendez-vous est donné à 7h sur le rond-point de la MSA avant d'effectuer le blocage de l'A10 (Autoroute Paris-Bordeaux) pour une durée indéterminée.
  • Dans les Deux-Sèvres, la mobilisation à l'appel de la FNSEA 79 et de JA 79 débutera à partir de 14h ce mardi 23 janvier à Niort. Les convois de tracteurs se sont mis en route sur les routes du département pour rallier des ronds-points stratégiques du pourtour niortais en début d'après-midi. La mobilisation doit se poursuivre dans la nuit, et au moins jusqu'à jeudi, ont annoncé les organisateurs.
  • Dans la Vienne, le rassemblement initié par la Fnsea, les Ja et l’adiv a débuté à 11h ce mardi 23 janvier sur le rond-point de Poitiers-Sud.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Timothée Goudeau, non issu du milieu agricole, est actuellement en parrainage sur une ferme bovine à Boisragon.
Pâturage tournant et ACS : Timothée raisonne son projet

À Boisragon, l'apprenti Timothée Goudeau se prépare à reprendre la ferme de bovins allaitants de Philippe Juin, qui part à la…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
En attendant l'arrivée des pigeons début septembre, Kenny Violette aménage pour mécaniser au maximum la production.
S'installer en pigeons : un projet sécurisant et familial

Kenny Violette va relancer un élevage de pigeons à Gourgé à la fin de l'été. Un projet qui lui permet d'assouvir son rêve d'…

Une des deux lagunes a été découpée dans la nuit de jeudi à vendredi.
Des dégradations en marge des festivités

Il y a quelques jours, une dizaine de syndicats, associations et partis politiques avaient appelé à des actions le long du…

Publicité