Aller au contenu principal

Conjoncture
Des prix, enfin, des charges, toujours

La conjoncture en viande bovine se tend, sous l’effet d’un manque d’animaux qui pourrait devenir structurel. La hausse des prix pourrait réjouir la filière, pourtant dubitative devant la flambée des charges et le spectre de l’importation.

Le succès de la viande hachée oriente la demande vers des vaches de « qualité courante ». L’uniformisation des prix entre différentes qualités d’animaux questionne Emmanuel Pin, éleveur à Vanzay, sur la valorisation de la finition des animaux.
© Ch. P

Moins d’animaux abattus, une consommation de viande stable : la conjoncture provoque une hausse des cours de la viande bovine au sein de l’Union européenne, en particulier en France. Selon l’Agreste, les abattages de vaches allaitantes françaises ont diminué de 1,2 % sur les neuf premiers mois de l’année 2022 (vs 2021), et de -3,1 % en vaches laitières. Les abattages de jeunes bovins, toutes races confondues, ont également subi une forte diminution (-7,3 % de janvier à août 2022 vs 2021).

En cause, le manque de disponibilité d’animaux. Au 31 décembre 2021, le cheptel bovin français s’élevait à 17,3 millions d’animaux, en repli de 2,7 % sur un an, prolongeant la tendance à la baisse observée depuis 2017. De janvier à août 2022, les naissances de veaux allaitants ont reculé de 2,2 %, par rapport à la même période N-1.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité