Aller au contenu principal

Réserves de substitution de la Sèvre niortaise
Delphine Batho prend ses distances, mais la concertation continue

Delphine Batho ne participera plus aux réunions de suivi du dossier. Les signataires du protocole, poursuivent le travail.  Loin des urgences politiques, les porteurs du projet veulent continuer au rythme imposé par une méthode faisant la part belle à la concertation.

Réserves de substitution de la Sèvre niortaise
Thierry Boudaud, président de la Coop de l'eau, Jean-Marc Renaudeau président de la chambre d'agriculture et Denis Mousseau, membre de chambre en charge du dossier eau évoquent le temps nécessaire à la construction concertée des schémas de biodiversité.
© C.P.

«N’étant pas entendue dans le cadre des instances de suivi, je me vois dans l’obligation d’en tirer les conséquences et de mettre un terme à ma participation à ces réunions. Par cette décision, je souhaite mettre les différents acteurs, que j’avais alertés à plusieurs reprises, devant leurs responsabilités ». C’est ainsi que Delphine Batho conclut son courrier adressé au préfet des Deux-Sèvres en début de semaine. La députée, qui a participé à la construction du protocole d’accord sur les réserves de substitution de la Sèvre Niortaise, dénonce des « atermoiements sur la question de la réduction des produits phytosanitaires qui traduisent (...) une volonté de traîner les pieds en matière de changement des pratiques qui ne correspond ni à la lettre, ni à l’esprit, du protocole ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Une des deux lagunes a été découpée dans la nuit de jeudi à vendredi.
Des dégradations en marge des festivités

Il y a quelques jours, une dizaine de syndicats, associations et partis politiques avaient appelé à des actions le long du…

Il est important de distinguer la fusariose du microdochium (exemple ci-dessus), qui ne produit pas de mycotoxines toxiques pour les êtres humains.
Il est encore tempsde protéger les épis tardifs

Les conditions humides courant montaison et les pluies répétées ont pu favoriser le développement de l'inoculum initial, et…

Publicité