Aller au contenu principal

Céréales : peu d’urgence pour les premiers apports d’azote

Avec les températures fraîches enregistrées depuis un mois, le stade épi 1 cm commence seulement. Les stocks d’azote suffisent à couvrir les faibles besoins des cultures.

© N.C.

Après le mois de janvier très pluvieux et doux, la première quinzaine de février a été moins arrosée et surtout relativement froide. Si la douceur de janvier a permis aux cultures de prendre une relative avance par rapport à la normale, la croissance s’est considérablement ralentie. Les variétés les plus précoces, lorsqu’elles ont été semées tôt, ont amorcé leur montaison. Dans de rares cas, le stade a déjà été atteint. Dans toutes les autres situations, en raison des conditions plus fraîches, du moment et des jours encore courts, les stades épi 1 cm ne surviendront au plus tôt qu’au début du mois de mars.
Du côté des stocks d’azote dans le sol, la situation s’est stabilisée. Le lessivage s’est interrompu avec le temps moins pluvieux, la minéralisation demeure assez faible en raison des températures fraîches mais suffit à couvrir les faibles besoins actuels des cultures.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité