Aller au contenu principal

Social
À Boussais, La Riberderie : une ferme-outil pour l'insertion

Nichée au cœur de la campagne, entre Parthenay, Thouars et Cerizay, la ferme de la Riberderie offre un environnement parfait pour se recentrer, apprendre et rebondir. C'est d'ailleurs l'association Rebonds qui la porte depuis son ouverture en 2015.

Au départ, il s'agissait d'offrir un accueil spécifique aux jeunes en situation difficile que l'association Rebonds suivait.

« Nous voulions leur proposer un cadre différent et des activités de remobilisation autour du maraîchage, de la cuisine, du petit élevage et du bricolage, raconte Magali Le Monsonnec, cheffe de service à la ferme de la Riberderie. Néanmoins, rapidement, nous avons constaté un décalage entre l'ambition de départ, miser sur la participation des jeunes aux activités de production agricole, et leurs capacités en termes d'attention et d'engagement. Ils ont une fatigabilité importante et des problèmes de comportement parfois. Or les activités de maraîchage demandent beaucoup de sérieux et de discipline pour planter, récolter, peser, vendre et livrer les commandes ».

Les activités de maraîchage demandent beaucoup de sérieux et de discipline pour planter, récolter, peser, vendre et livrer les commandes.

Prendre confiance avec trois ateliers

Depuis l'année dernière, la Riberderie mêle ainsi deux projets : permettre à des jeunes entre 10 et 18 ans de découvrir et de contribuer à différentes activités de la ferme, et offrir un dispositif d'insertion fondé sur le travail à des adultes très éloignés de l'emploi pour les revaloriser, développer leurs compétences et les aider à se projeter.

Huit salariés en insertion travaillent 26 heures par semaine sur la ferme. Trois activités leur sont proposées. Le maraîchage d'abord, qui prend 80 % de leur temps entre traction animale, plantations, récoltes, tri, pesées, préparations de commandes et vente sur le marché de Cerizay tous les mercredis matin. Ils s'occupent également des 60 poules pondeuses. Enfin, ils transforment les produits de la ferme dans une cuisine professionnelle pour valoriser les légumes et fraises en confitures, soupes, confits et coulis.

Ils se remettent en selle socialement quand ils sont en charge de vendre sur le marché. 

« Cela leur permet d'apprendre la rigueur, l'autonomie, le travail en équipe. Ils se remettent en selle socialement quand ils sont en charge de vendre sur le marché. Ce n'est pas un projet agricole, c'est plutôt un outil pour les remobiliser et les aider à définir ou redéfinir leur projet professionnel avec la conseillère d'insertion professionnelle (CIP) qui fait partie de notre équipe d'encadrants », explique Pierre Gayraud, chef de culture et encadrant maraîchage à plein temps sur la ferme.

Les personnes accueillies sur le chantier d'insertion de la Riberderie ont en effet des parcours de vie, des âges et des tempéraments très différents. Certains, comme Stéphane, 42 ans, ont déjà une formation agricole et veulent se lancer dans le secteur. Mais d'autres, comme Zaïdou, mère de quatre enfants vivant à Thouars et n'ayant jamais travaillé, ont besoin de découvrir leurs capacités pour peu à peu s'orienter, faire des stages et finalement développer leur employabilité.

Prendre soin du vivant

« Les encadrants confient et personnalisent les tâches à réaliser en fonction des capacités et appétences de chaque personne. Certains ont un handicap, d'autres ne savent pas lire, d'autres ont du mal avec les chiffres, d'autres encore sont plutôt renfermés, bref le maraîchage en particulier et la ferme en général sont de beaux outils pour les faire reprendre confiance et monter en compétence », souligne Magali Le Monsonnec.

La ferme prend soin des personnes en difficulté, mais aussi des ressources du territoire et de la biodiversité. C'est pourquoi tous les produits bruts et transformés de la Riberderie sont bio et vendus en circuits courts. C'est pourquoi les espèces locales sont mises à l'honneur : la ferme compte ainsi des chevaux de trait Mulassiers du Poitou, chèvres poitevines ou poules de Marans.

La ferme de la Riberderie compte bien accueillir plus de jeunes en difficulté et adultes éloignés de l'emploi demain. Un bâtiment est en construction et devrait permettre d'accroître les activités et l'impact humain et social de la ferme à partir de janvier 2024.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Timothée Goudeau, non issu du milieu agricole, est actuellement en parrainage sur une ferme bovine à Boisragon.
Pâturage tournant et ACS : Timothée raisonne son projet

À Boisragon, l'apprenti Timothée Goudeau se prépare à reprendre la ferme de bovins allaitants de Philippe Juin, qui part à la…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
En attendant l'arrivée des pigeons début septembre, Kenny Violette aménage pour mécaniser au maximum la production.
S'installer en pigeons : un projet sécurisant et familial

Kenny Violette va relancer un élevage de pigeons à Gourgé à la fin de l'été. Un projet qui lui permet d'assouvir son rêve d'…

Une des deux lagunes a été découpée dans la nuit de jeudi à vendredi.
Des dégradations en marge des festivités

Il y a quelques jours, une dizaine de syndicats, associations et partis politiques avaient appelé à des actions le long du…

Publicité