Aller au contenu principal

Bourg-Charente : du son, des lumières et des surprises…

La 4e édition du spectacle estival « L’histoire du cognac » à Bourg-Charente revient. Trois représentations sont proposées les 13, 14 et 15 juillet sur l’île.

Sur les bords de Charente, les décors sont déjà en place. Les tribunes édifiées. En habits médiévaux, les figurants du spectacle sourient, chahutent un peu. Mais au premier ordre donné dans le micro, tout le monde se coordonne pour entamer la répétition. De l’autre côté du fleuve, la régie envoie le son. « Le spectacle évolue d’année en année », se réjouit Jérôme Sourisseau. Le maire de Bourg-Charente est la cheville ouvrière de la manifestation proposée depuis plusieurs années déjà. Les répétitions ont débuté fin mai, à raison de deux soirs par semaine.
Au départ, le rendez-vous estival proposait une histoire de la commune. Depuis quatre ans, c’est l’histoire du cognac qui est déclinée. Cette année, ce sont 182 bénévoles (une quarantaine de plus que l’an passé) qui se partageront la scène posée sur une berge du fleuve et en surface de la Charente. Parmi eux, 120 personnes viennent de Bourg ! « Les figurants sont très engagés. Ils reviennent d’une année à l’autre. Nous retrouvons des familles entières, de l’enfant de 5 ans à la grand-mère de 70 ans ! »


Pour coordonner ce spectacle de 2x45 minutes, qui retrace l’histoire de l’eau-de-vie de l’époque gallo-romaine à l’après seconde guerre mondiale, un metteur en scène et une chorégraphe sont impliqués. « Il y a aussi des vidéos sur grand écran, des effets spéciaux, un grand feu d’artifice à la fin du spectacle… et de nombreuses surprises ». La technique rassemble une dizaine de personnes. Sophie Barrett et Louise Woodhams gèrent les costumes des participants : « Il y a environ 800 costumes, car chaque figurant est présent dans quatre époques différentes ». À quelques jours des spectacles, c’est le temps des fignolages, des derniers ajustements.


Les soirs des spectacles, les 13, 14 et 15 juillet, des formules repas sont proposées aux spectateurs. Un village médiéval sera installé sur la place avec une dizaine d’artisans : bijoux, écrivain public, et bien entendu… pineaux et cognacs.

Internet : son-lumiere-bourg-charente.com

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité