Aller au contenu principal

Groupama : Associer l'assureur au début du projet pour affiner l'installation de panneaux

© Engie

Alors que dans les dix ans à venir, Groupama estime que 70 % des exploitants pourront être dotés de panneaux photovoltaïques sur un bâtiment, il n'a jamais été aussi important de " cadrer " les projets en amont afin de réduire les risques. C'est la raison pour laquelle une fois par an, la caisse régionale Centre-Atlantique de l'assureur envoie un mail à l'ensemble de ses sociétaires pour leur rappeler de bien faire connaître leurs intentions en cas de projet d'installation de panneaux sur toiture. " Cela permet d'être en conformité avec nos attentes dès le départ car ensuite, les modifications à apporter, comme le déplacement du local technique, sont plus compliquées à mettre en œuvre ", explique Bruno Giret, référent agricole à la caisse Centre-Atlantique.

Lire aussi : Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

Des précautions à prendre

 

Il est ainsi recommandé de privilégier l'installation de panneaux sur des bâtiments ne présentant pas une activité essentielle ou vitale, de vérifier que le câblage électrique soit conforme aux normes en vigueur (cause d'un incendie sur quatre), de réaliser une étude de charge de la structure porteuse, de privilégier une distance de 20 m (a minima 10 m) entre deux bâtiments pour limiter le risque de propagation ou encore de maintenir un chemin d'accès d'au moins 50 cm de large pour faciliter les opérations de maintenance et de contrôle.

En ce qui concerne les matériaux, ils doivent être incombustibles et idéalement posés en surimposition avec une lame d'air de 5 à 7 cm sur un support incombustible de type bac acier simple peau. Des parafoudres peuvent également être rajoutés. " En faisant de la prévention au moment de la souscription, le risque est limité. Nous enregistrons peu de cas d'infiltration par exemple grâce à cette sélection en amont ", souligne le responsable régional de Groupama.

Lire aussi : Juguler son coût énergétique avec le photovoltaïque

Une maintenance annuelle

 

Si l'installation n'est pas jugée conforme par l'assureur, sécuritairement parlant, plusieurs options existent : la modifier, quand cela est possible, renforcer le suivi et la maintenance ou bien appliquer une tarification graduelle en fonction du risque estimé. En tous les cas, Groupama impose un contrat de maintenance annuel " qui va plus loin que le simple nettoyage ", à l'exception des structures de moins de 36 Kwc. Cela comprend une vérification des connectiques, un diagnostic sur les performances des panneaux ou encore un contrôle par thermographie infrarouge des armoires électriques via un drone.

Dans les années à venir, l'équipe de préventeurs de Groupama va être formée à cette technique pour les grandes installations. En attendant d'en savoir plus sur les projets de photovoltaïque au sol qui risquent de se développer.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Timothée Goudeau, non issu du milieu agricole, est actuellement en parrainage sur une ferme bovine à Boisragon.
Pâturage tournant et ACS : Timothée raisonne son projet

À Boisragon, l'apprenti Timothée Goudeau se prépare à reprendre la ferme de bovins allaitants de Philippe Juin, qui part à la…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
En attendant l'arrivée des pigeons début septembre, Kenny Violette aménage pour mécaniser au maximum la production.
S'installer en pigeons : un projet sécurisant et familial

Kenny Violette va relancer un élevage de pigeons à Gourgé à la fin de l'été. Un projet qui lui permet d'assouvir son rêve d'…

Une des deux lagunes a été découpée dans la nuit de jeudi à vendredi.
Des dégradations en marge des festivités

Il y a quelques jours, une dizaine de syndicats, associations et partis politiques avaient appelé à des actions le long du…

Publicité