Aller au contenu principal

[Article en accès libre] Grand Cognac va ouvrir son premier ban de la distillation

Grand Cognac crée les 3 et 4 novembre un événement pour renouer avec la grande époque des
« distilleries en fête ».

Les partenaires du ban de la distillation.
Une minute !
Les articles publiés entre le 15 et le 30 juillet sur CaracTerres.fr sont en accès libre ! Vous pouvez ainsi découvrir le contenu de nos quatre journaux. 
Pour rejoindre notre communauté d’abonnés, direction la boutique en ligne. 
Déjà abonné ? Activez votre compte numérique ici en réinitialisant votre mot de passe. En cas de difficulté, contactez-nous à redaction@caracterres.fr

Avec la disparition de l’association oenotouristique des Étapes du cognac, l’animation hivernale phare, baptisée « les distilleries en fête », a pris du plomb dans l’aile. La communauté d’agglomération de Grand Cognac relance l’idée sur son territoire, pendant deux jours les vendredi 3 et samedi 4 novembre. Plus que le ban des vendanges, qui est encore institué dans quelques régions viticoles françaises, « ce qui nous démarque en Charente, c’est la méthode de distillation dite de double chauffe », déclare Jérôme Sourisseau, le président de Grand Cognac. Ajoutez à cela que la campagne de distillation, qui démarre au 31 octobre, est une période hivernale plutôt creuse, touristiquement parlant, et le prétexte était tout trouvé pour recréer un « événement hommage » au cognac.

En quête de distilleries à visiter

Outre des dates, cet événement a déjà un nom : le ban de la distillation. Mais pas encore de vrai programme défini. C’est pourquoi Grand Cognac lance un appel aux bouilleurs de cru pour qu’ils ouvrent leurs distilleries aux visiteurs pendant ces deux jours. Ils ont jusqu’au 26 juillet* pour prendre contact avec la collectivité et soumettre leur candidature. Plus largement, tous les acteurs du territoire sont invités à relayer l’événement et peuvent constituer un dossier exposant leur idée d’animation autour du cognac. « La manifestation pourra associer des événements professionnels, mais surtout grand public à l’attention de la population locale et autre, mêlant animations gratuites et payantes » reprend le président de Grand Cognac.
Pour l’instant, le pré-programme fait état d’une conférence du BNIC, de master-class, de démonstration de tonnellerie, d’escape game, de circuit de visite architectural dans la ville…
Ces premières pistes d’animation ont été ébauchées par le comité de pilotage mis en place. Il associe une petite vingtaine de membres, parmi lesquels le BNIC, les syndicats de l’UGVC, du SMC et des bouilleurs de profession, le comité national du pineau et autres associations ou musées. « Cette première édition s’inscrit déjà dans un objectif de pérenniser la manifestation », espère le président de Grand Cognac, qui sait déjà comment elle se conclura : « sur un banquet républicain (payant), un spectacle de feu et de lumière, ainsi qu’un concert ».

* Contact : Esther Montauban au 06 23 90 57 34. Dossier à envoyer à :
bandeladistillation@grand-cognac.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité