Aller au contenu principal

Biodiversité
70 % des abeilles sauvages sont terricoles

Les parcs naturels de Nouvelle-Aquitaine s’engagent dans le projet Life « Wild Bees ». Recensement et acquisition de connaissances composent le premier volet du programme.

Abeille sauvages, Deux-Sèvres, agriculture
Le programme Life s’étend de septembre 2021 à septembre 2026.
© Thomas Pelerin

L’abeille est un insecte emblématique. L’Apis Mellifera, espèce domestique, productrice de miel, fait l’objet de bien des attentions. Il semble en être autrement des abeilles sauvages.

Chargée de mission, salariée du Parc naturel régional du Marais poitevin, Angèle Lorient suit, sur la zone ciblée des Deux-Sèvres, la mise en œuvre d’un programme Life (fonds européens) dédié à ces dernières. De septembre 2021 à septembre 2026, sous la coordination du PNR Périgord-Limousin, elle participera au recensement engagé sur les cinq parcs naturels de Nouvelle-Aquitaine des espèces d’abeilles sauvages.

Ce travail, conduit avec l’agence régionale de la biodiversité (ARB) et l’office pour les insectes et leur environnement (OPIE), est doté d’un financement de 6,5 millions d’euros. Il compte quatre axes pour « identifier les abeilles sauvages présentes dans les territoires », explique Angèle Lorient.

Il est admis que la France compte 1 000 espèces. Il y en aurait 2 000 en Europe et 20 000 dans le monde. « Aucune donnée ne nous permet aujourd’hui de confirmer ces chiffres ». À ce recensement sera adossé un programme d’observation afin d’améliorer les connaissances sur ces hyménoptères. « Elles sont bien différentes des abeilles domestiques. Elles ne produisent pas de miel et vivent en solitaire. À 70 %, elles sont terricoles. Inféodées pour la plupart à des plantes locales, elles sont sensibles à l’évolution de la flore ».

Cet a priori posé, le programme Life prévoit un travail visant à recréer un maillage dense des habitats mais également l’accompagnement de pépiniéristes vers le label « végétal local ». Un volet communication est également arrêté « pour sensibiliser à l’intérêt de l’abeille sauvage pour la biodiversité ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Exploitants et chefs d’entreprise face à l’incertitude de la reprise d’activité
Les éleveurs désœuvrés cherchent une activité pour ne pas broyer du noir. Les entreprises de l’aval mettent au chômage partiel…
Travail du sol: 4 étudiants présentent différentes techniques
Un groupe d’étudiants en 2e année de BTS Acse, au lycée agricole de Venours, ont récemment organisé une démonstration de…
Le printemps à la Ferme fait son retour
Après deux années sans portes ouvertes, en raison de la crise sanitaire, les agriculteurs du réseau Bienvenue à la Ferme…
Le repas 100% deux-sévrien des JA 79 se prépare

Le repas des Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres aura lieu le samedi 21 mai. « Après les nombreux retours…

La première race allaitante du département confirme ses atouts
Le syndicat départemental de la race charolaise, réuni en assemblée générale le 10 mai à Bressuire, accueille trois nouveaux…
À Beauvoir-sur-Niort, Olésia et Irina ont trouvé refuge
Accueillies par Jean-Claude Aubineau et sa sœur Marité Sage, Olésia, Irina et sa fille Arina sont arrivées à la mi-mars. Loin de…
Publicité