Aller au contenu principal

Zéro chomeur longue durée: c’est possible?

Au moment où l’économie châtelleraudaise va encore subir les sconséquences de l’arrêt de l’activité des Fonderies Alu, la démarche Territoire zéro chômeur de longue durée est officiellement lancée dans les communes de Thuré, Scorbé-Clairvaux, Colombiers, Naintré et Cenon-sur-Vienne. Démarrage des activités le 1er mars. Fers de lance du projet, Jacky Gauthier est président de l’entreprise à but d’emploi Ressort et Bruno Sulli le co-président du Comité local pour l’emploi (CLE).

Jacky Gauthier (à gauche) est le président de l’entreprise à but d’emploi Ressort et 
Bruno Sully le co-président du comité local de l’emploi.
Jacky Gauthier (à gauche) est le président de l’entreprise à but d’emploi Ressort et
Bruno Sully le co-président du comité local de l’emploi.
© Marine Nauleau

L’entreprise à but d’emploi (EBE), Ressort est désormais à la manœuvre pour l’expérimentation «Territoire zéro chômeur de longue durée». Pouvez-vous nous rappeler le principe du projet?Jacky Gauthier : L’EBE est l’outil opérationnel de l’expérimentation Territoire zéro chômeur de longue durée sur les cinq communes engagées. Il s’agit de faire en sorte que chaque citoyen ait accès à l’emploi et l’EBE va permettre que l’offre d’emploi augmente, à travers des activités supplémentaires. Pas question d’entrer en concurrence avec des activités qui existent déjà. Ce sont bel et bien de nouvelles activités, des besoins de territoire insatisfaits.Bruno Sulli: Après une longue phase de travail autour de la labellisation avec l’association TOPE 5 (NDLR: Territoire objectif plein-emploi des 5 communes concernées) et du Comité local de l’emploi, la dynamique est enclenchée. Les deux associations vont continuer d’exister pour continuer à faire connaître le dispositif auprès des demandeurs d’emploi mais aussi des partenaires. Et puis nous ne sommes pas une structure de plus. C’est bel et bien la coopération territoriale de tous les acteurs, comme Pôle emploi, travailleurs sociaux, missions locales,  qui va être de mise pour la réussite de l’EBE.
Quelles seront les prochaines étapes?Jacky Gauthier: Démarrage des activités le 1er mars, au siège social de Ressort, dans les anciens locaux de l’usine Meca Vega (2800m2). Nous avons pour le moment un statut associatif, mais rien n’est figé tant que nous restons dans le champ de l’économie sociale et solidaire

 

Interview à lire dans son intégralité en page 2 de la Vienne rurale du 14 janvier

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Travail du sol: 4 étudiants présentent différentes techniques
Un groupe d’étudiants en 2e année de BTS Acse, au lycée agricole de Venours, ont récemment organisé une démonstration de…
Le printemps à la Ferme fait son retour
Après deux années sans portes ouvertes, en raison de la crise sanitaire, les agriculteurs du réseau Bienvenue à la Ferme…
Le repas 100% deux-sévrien des JA 79 se prépare

Le repas des Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres aura lieu le samedi 21 mai. « Après les nombreux retours…

Le Logis du Mortier mise sur la fraîcheur
Alain Lucas a su transformer l’exploitation familiale en mauvaise santé à l’époque en y injectant des nouveautés, telle que la…
À Beauvoir-sur-Niort, Olésia et Irina ont trouvé refuge
Accueillies par Jean-Claude Aubineau et sa sœur Marité Sage, Olésia, Irina et sa fille Arina sont arrivées à la mi-mars. Loin de…
La Boutique d'Adé promet un savoureux détour
Restauratrice à Coulon depuis quinze ans, Adélaïde Bigot s’est lancée dans la conserverie artisanale, poussée par les…
Publicité