Aller au contenu principal

Cuniculture
Unilap : vers la fin de la toute jeune union

Poitou Lapins a décidé de se retirer d’Unilap au grand dam de Terrena.

Unilap, Union de Poitou Lapins et du groupement lapin de Terrena aura duré à peine deux ans. Au cours d’une assemblée, en début d’année, neuf administrateurs sur quinze ont démissionné, à la suite du projet présenté par la présidente de Poitou Lapins, Catherine Richard de se retirer de l’union. Le 30 avril, l’assemblée à huis clos de la coopérative, a procédé à l’élection de leurs remplaçants. Les administrateurs devaient valider le 7 mai la procédure de retrait de l’union le 1er juillet prochain.

Le président d’Unilap, Marc Réveillère « a pris acte » de cette décision. Comme d’autres éleveurs, il la regrette, en particulier dans le contexte actuel de baisse des prix du lapin qui met à mal leur trésorerie. Ils doivent par ailleurs faire face à un prix élevé de l’aliment et à des incertitudes sur la pérennité des abattoirs de la région. En 2008, la consommation a encore baissé de 8%, alors que la production n’a été réduite que de 5%. L’objet principalement commercial d’Unilap devait permettre de mieux adapter l’offre à la demande dans la région, leader sur ce produit.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité