Aller au contenu principal

Une passion cousue main pour le cuir

La maroquinerie Abak’Art, à Montbron, participe ces jours-ci au salon du Made in France à Paris. Une première pour Rebecca Larapidie, artisane d’art, qui s’appuie sur une matière locale, authentique.

Rebecca Larapidie au sein de son atelier Abak’Art. Ce nom vient d’un outil utilisé en maroquinerie, l’abat-carre, permettant d’arrondir les bords d’une pièce de cuir.

Au cœur de la campagne montbronnaise, Rebecca Larapidie a trouvé le lieu idéal pour développer son atelier de maroquinerie. Elle a aménagé une ancienne porcherie de l’élevage familial (bovin et porcin). C’est ici qu’elle découpe, pique, coud, teint. Créative, manuelle, la jeune femme s’est lancée dans ce métier il y a cinq ans. Elle était auparavant comptable au sein de l’entreprise Laubuge, à Mornac. Déjà, chez le fabricant de chaussures, Rebecca était intéressée par l’atelier : « J’ai eu un véritable coup de cœur pour le travail du cuir. J’ai ensuite appris auprès de plusieurs artisans, diverses techniques ». Elle démarre son activité chez elle en 2018, dans une petite pièce, sans aucune machine. Elle façonne des pièces de maroquinerie. « Je me suis vite retrouvée à l’étroit. J’ai alors aménagé un mobile-home. J’ai acheté ma première machine à coudre ». Elle manque encore vite de place, et a besoin d’espace pour recevoir les clients.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité