Aller au contenu principal

Elections prud’homales
Une liste commune en Deux-Sèvres

Les prochaines élections prud’homales se dérouleront le 3 décembre prochain. Une échéance à ne pas manquer pour les employeurs agricoles.

Le conseil de prud’hommes est une juridiction mal connue des employeurs en général et des employeurs du secteur agricole en particulier. C’est pourtant lui qui juge annuellement en France plus de 200 000 litiges an entre des employeurs et des salariés.
Juridiction d’exception, le conseil de prud’hommes n’est pas constitué de magistrats professionnels mais uniquement d’employeurs et de salariés élus par leurs pairs. Il est divisé en 5 sections (commerce, industrie, etc.) dont l’une est spécialisée dans les affaires relevant de l’agriculture.
En Deux-Sèvres, il existe deux conseils de prud’hommes (Niort et Thouars) qui comportent chacun une section agriculture. Cette dernière est constituée dans les deux cas de trois conseillers prud’hommes employeurs titulaires (et autant de suppléants) et de trois conseillers prud’hommes salariés (plus trois suppléants). Ces six conseillers titulaires sont amenés, à tour de rôle, à connaître des litiges qui sont portés devant la juridiction.

Liste commune : Union pour les droits des employeurs
A l’instar des élections de 1997 et de 2002, la FNSEA fait liste commune avec le Medef (entreprises de France), l’Unapl (profession libérale), l’UPA (artisans) et la CGPME (petites et moyennes entreprises). Les 5 fédérations se sont unies pour créer une liste commune intitulée Union pour les droits des employeurs. C’est pour cette liste que vous serez amenés à voter le 3 décembre prochain.
Concernant la section agriculture, la FDSEA des Deux-Sèvres s’est attachée à présenter des candidats motivés, tous issus de la production agricole (voir encadré). Ces douze candidats sont avant tout des hommes de terrain qui connaissent les difficultés des entreprises et sont formés pour répondre avec équité aux litiges qui leur seront soumis.
Leur engagement, de 5 ans, est fort : ils devront assumer une mission difficile à titre bénévole. Ils ont besoin du soutien de l’ensemble des employeurs agricoles du département. Ce soutien résultera notamment de la mobilisation des employeurs pour aller voter le 3 décembre prochain. A noter par ailleurs qu’il sera possible, cette année, de voter par correspondance (lire encadré).

Les candidats de la section agriculture
Conseil de prud’hommes de Niort :
- titulaires, Guy Jannière, Philippe Moinet, Patrick Raballand ;
- suppléants : Florent Simmonet, Daniel Renaud, Gwénaël Debordes.
Conseil de prud’hommes de Thouars :
- titulaires, Gilbert Lethoueil, Jean-Pierre Cesbron, Pierre Piteau ;
- suppléants, Pascal Berteau, Michel Guionnet, Jean-Yves Bilheu.

Le vote par correspondance s’adresse à l’ensemble des employeurs ne pouvant pas se déplacer jusqu’à leur bureau de vote ou préférant cette modalité de vote.
Le matériel nécessaire pour voter par correspondance a été envoyé et se compose de quatre éléments :
- une enveloppe d’expédition ;
- une enveloppe de vote ;
- les bulletins de vote des listes existantes pour votre collège ;
- les professions de foi de votre section.

Démarche à suivre
Tout d’abord, il faut signer sa carte d’électeur.
Ensuite, préparer l’enveloppe d’expédition dénommée Election des conseillers prud’hommes - vote par correspondance, en y indiquant les informations qui figurent sur la carte d’électeur: le collège, la section, le numéro de carte d’électeur, le numéro de bureau de vote.
Puis, insérer dans l’enveloppe de vote (la petite l’enveloppe de couleur), le bulletin de la liste choisie, sans aucun signe distinctif (ni rature, ni marque). En pratique, pour le collège employeur section agriculture, il n’y a que la liste Union pour les droits des employeurs.
Enfin, il faut insérer cette petite enveloppe de couleur de vote et la carte d’électeur signée, dans l’enveloppe d’expédition dénommée Election des conseillers prud’hommes - vote par correspondance. Sans affranchir, adresser ce pli à l’adresse de vote par correspondance figurant en bas à gauche de votre carte d’électeur.
Le vote par correspondance doit être absolument envoyé avant le 29 novembre 2008.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité