Aller au contenu principal

Trophée
Une initiative fermière récompensée

La communauté d’agglomération de Saintes et Coop Atlantique ont remis des prix à des initiatives locales, de circuits courts. Le développement durable est plus que jamais prépondérant.   

Les trophées de l’appel à projets Économie sociale et solidaire (ESS) 2022, organisé par la Communauté d’agglomération de Saintes, ont été remis le 12 décembre. Sept lauréats ont été distingués, avec des dotations allant de 1000 à 9000 €. L’événement existe depuis 2018, mais « la particularité cette année, c’est qu’on est sur un financement mixte, avec des fonds qui viennent de la CdA et de Coop Atlantique », a expliqué le vice-président de la CdA en charge de l’ESS, Pierre-Henri Jallais. La coopérative de distribution s’est d’ailleurs dite partante pour la prochaine édition, par la voix de sa directrice des ressources humaines, Anne Simon. « Il y avait quelques projets qui étaient intéressants mais pas tout à fait mûrs », a-t-elle détaillé. « Peut-être qu’ils seront prêts l’an prochain. » Pierre-Henri Jallais dit aussi espérer « que d’autres entreprises nous rejoindront pour financer davantage de projets ».
Plantation d’arbres, création de tiers-lieu, valorisation de projets culturels ou encore construction d’un four à chaux permettant de former des salariés en insertion et de valoriser les résidus des pierres calcaires de la carrière de Thénac : les projets distingués étaient diversifiés. L’an dernier, les Paniers de producteurs des Jeunes Agriculteurs 17 avaient été récompensés ; cette fois, c’est un autre projet de circuits courts agricoles qui a été mis en avant avec « Le 17 à la ferme ». Représentée à la cérémonie par sa vice-présidente, Zoé Laboual (éleveuse de chèvres et fromagère à Taillebourg) et sa secrétaire, Laurence Biard-Pillot (apicultrice et safranière à Fontcouverte), cette toute jeune association, née en début d’année, organise d’avril à septembre des marchés de producteurs, le 17 de chaque mois à 17 h, sur une ferme différente à chaque fois. « On voulait quelque chose que les gens retiennent facilement », glisse Laurence Biard-Pillot. Avec 15 à 20 exposants-producteurs à chaque édition, et grâce aussi à un climat favorable aux sorties conviviales cette année, ces rendez-vous ont su trouver leur public en peu de temps. Les 2000 € associés au « prix de la consommation responsable en circuit court », auxquels s’ajoutent 2000 € grâce au « Coup de cœur du public » (près de la moitié des 1000 votants se sont exprimés en sa faveur) vont permettre à l’association d’investir dans un peu de matériel et de rétribuer un peu les musiciens qui viennent animer ses marchés. Nul doute que ce trophée sera célébré lors du marché de Noël que tiendra l’association ce 17 décembre (exceptionnellement de 9 h à 15 h) aux potagers de Beauregard, au Douhet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Pour Julien Dupuis, de l'Earl La Mardière à Saivres, la collaboration avec le restaurant O La Vache représente autant une amitié professionnelle forte qu'un débouché intéressant.
O' La vache, la belle histoire de l'éleveur et du restaurateur

La brasserie conviviale, zone Mendès-France à Niort, rouvrira le 3 juin. Depuis 2019, elle met à la carte de la viande…

Publicité