Aller au contenu principal

Une gendarmerie bien accueillie 

Emmanuel Macron l'a annoncé cette semaine : la Vienne va bénéficier de l'implantation de trois brigades de gendarmerie. À Lusignan et Fontaine-le-Comte et à Scorbé-Clairvaux. Dans cette dernière commune, elle sera mobile. Une annonce qui ravit le maire Lucien Jugé.

Maire de Scorbé-Clairvaux Lucien Jugé, se félicite de l'arrivée de la gendarmerie mobile
© Mairie de Scorbé-Clairvaux

Pourquoi, comme 8 autres communes de la Vienne, aviez-vous fait acte de candidature pour recevoir une gendarmerie ?

Parce que les citoyens de la commune vivent aussi, à notre échelle, des actes de petites délinquances. C'est forcément rassurant pour les habitants et sans doute facteur d'attractivité pour ceux qui voudraient éventuellement s'installer. En tant qu'élu local, dans la ruralité, je pense que c'est bien quand l'État se rapproche des habitants. C'est aussi rassurant.

Selon vous, Scorbé-Clairvaux cochait toutes les cases ?

Ça, je ne sais pas parce que nous devions répondre à un cahier des charges que nous ne connaissions pas vraiment. Ce qui est sûr c'est que nous avions des locaux disponibles. Certes il faut les réaménager car c'est notre ancienne crèche mais je me dis que cela a sans doute pesé dans la balance. Cela va représenter un investissement à hauteur de 200 000 à 300 000 euros selon moi. J'avais aussi prévenu que la municipalité était prête à mettre la main à la poche. Quand on veut quelque chose il faut s'en donner les moyens. Nous avons aussi
5 logements disponibles pour les gendarmes.

 Nous avons en ruralité des actes de petites délinquances chaque semaine. Cette gendarmerie mobile va contribuer à rassurer les habitants.

Lundi, qu'avez-vous ressenti à l'annonce officielle ?

Heureux et fier. On ne peut que l'être quand on apprend que l'État se rapproche de nous. Les élus et moi-même avons défendu notre dossier avec pugnacité, volonté et sérieux. Et ce qui me rend fier aussi c'est que cela s'inscrit dans notre politique de développement durable dans son ensemble. Avec notre écoquartier de quarante-deux parcelles mais aussi une crèche et une résidence seniors. Il y a aussi la réhabilitation de notre champignonnière, une maison de santé que nous allons transférer sur une friche de 7 000 m2 pour pouvoir l'agrandir car la maison de santé actuelle trop petite pour accueillir tous les professionnels de santé présents sur la commune et nous ne pouvons pas répondre à la demande d'installation nouvelle. Nous avons évidemment des écoles. Éducation, santé et aujourd'hui sécurité avec cette annonce de gendarmerie. Tout ceci complète parfaitement le cadre de vie de la commune.

Vous n'êtes pas déçu que Scorbé-Clairvaux n'ai pas obtenu une gendarmerie fixe ?

Pas du tout. Il est annoncé entre
4 et 7 gendarmes mobiles pour notre commune. Ils pourront intervenir de manière rapide et réactive et j'imagine soutenir le travail des gendarmes du secteur. De plus, l'annonce est faite pour d'ici 2027 mais à Scorbé-Clairvaux, les aménagements devraient être rapides et leur arrivée pourra être effective bien avant.

 

Elus satisfaits
Les députés de la Vienne Houlié, Lecamp et Turquois ont réagi dès l'annonce du Présidennt Macron, se félicitant de l'implantation de trois brigades de gendarmerie dans la Vienne. Dans un communiqué ils affirment que "l'ouverture des brigades, qui sera effective d'ici à 2027, soulagera les brigades existantes, localement surchargées et rapprochera les forces de l'ordre de la population. Très attendue par les territoires concernés, ruraux et péri-urbains, elles renforceront la lutte contre la délinquance". De son côté, Cyril Cibert, Président des Maires Ruraux de la Vienne et Maire de Chenevelles a félicité les trois maires concernées de cette "excellente nouvelle pour notre département. Cette décision du Ministre de l'intérieur portée par notre préfet renforcera la sécurité dans nos villages, offrira un soutien précieux aux habitants et contribuera à préserver la tranquillité qui caractérise notre vie en milieu rural. C'est un pas en avant significatif pour notre ruralité, démontrant que notre voix est entendue et que nos besoins sont pris en considération"
 
 
24
C'est le nombre de brigades de gendarmerie existantes dans la Vienne avant les annonces du Président Macron. Trois nouvelles brigades vont donc voir le jour d'ici 2027:
- 1 fixe, à Fontaine-Le-Comte
- 2 mobiles, à Scorbé-Clairvaux et Lusignan.
Au total, en Nouvelle-Aquitaine, 27 créations de gendarmerie sont prévues ( 11 fixes et 16 mobiles). 396 étaient déjà existantes sur le territoire régional.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Publicité