Aller au contenu principal

Caprin
Un plan pour bien vivre du lait de chèvre en Poitou-Charentes

Dans le cadre du contrat de projet Etat-Région 2007-2013, un programme propose des appuis techniques et financiers aux éleveurs caprins.

.
.
© DR
L’action « Bien vivre du lait de chèvre en Poitou-Charentes » a pour objectif de renforcer la durabilité des exploitations caprines. Portéepar l’Association régionale caprine, la Fédération régionale des syndicats caprins et les chambres d’agriculture, Le projet prévoit des appuis technico-économiques, individuels et /ou collectifs aux éleveurs sur les huit thèmes qui suivent.
- L’aide à l’émergence et à la mise en œuvre des projets personnels comme la transmission d’une exploitation ou une augmentation de cheptel.
- Renforcer la durabilité de l’exploitation sur les volets économique, social et environnemental avec la méthode IDEA.
- Accroître l’autonomie alimentaire du troupeau avec notamment une marge de manœuvre possible par rapport au contexte de l’exploitation.
- Mettre en place le pâturage sur l’exploitation en accompagnant l’éleveur.
- Accroître l’autonomie énergétique de l’exploitation en améliorant la consommation d’énergie directe, comme l’électricité ou le fioul, et indirecte comme les aliments nécessitant un mode de production riche en énergie.
- Améliorer le temps et les conditions de travail.
- Améliorer les résultats économiques de l’exploitation, notamment du revenu à la marge de l’atelier caprin.
- Maîtriser la santé du troupeau grâce à un outil de diagnostic sanitaire.

Auto diagnostic
Pour bénéficier de ces appuis individuels ou collectifs, un auto diagnostic doit être réalisé par l’éleveur.

300 euros par appui
technico-économique
L’Office de l’élevage apporte une aide de 300 euros annuels par appui à chaque exploitation et de 400 euros sur le thème « améliorer le temps et les conditions de travail ». Sur la durée du projet (2007-2013), une exploitation pourra bénéficier au maximum de deux appuis individuels et d’un appui de groupe financés. L’aide vient en déduction du coût du service facturé à l’éleveur.
Pour bénéficier de ces aides, il faut adhérer au Code mutuel caprin, la charte des bonnes pratiques d’élevage en élevage caprin. Une mise à jour du Code mutuel doit être réalisée en avril 2008. Les éleveurs souhaitant un appui avant cette date pourront tout de même se lancer dans l’action sous réserve d’adhésion ultérieure.
Pour profiter des crédits 2007 du contrat de projet Etat-Région, les appuis doivent être réalisés avant le 31 mars. Les crédits 2008 seront attribués pour les appuis entre le 1er avril et le 31 décembre. Pour les années suivantes, le programme fonctionnera par année civile. Jusqu’au mois de mars, 60 appuis individuels et 35 appuis de groupe peuvent être financés.

Renseignements auprès d’Angélique Roué à la chambre d’agriculture
au 05 49 77 15 57
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Pour Julien Dupuis, de l'Earl La Mardière à Saivres, la collaboration avec le restaurant O La Vache représente autant une amitié professionnelle forte qu'un débouché intéressant.
O' La vache, la belle histoire de l'éleveur et du restaurateur

La brasserie conviviale, zone Mendès-France à Niort, rouvrira le 3 juin. Depuis 2019, elle met à la carte de la viande…

Le site Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent arrive à saturation de sa capacité de production.
Eurial déménage son usine de fromages de chèvre

Le déménagement de l'usine Soignon de Saint-Martin-de-Saint-Maixent, appartenant à la coopérative Eurial (…

Publicité