Aller au contenu principal

Un pâturage gagnant avec un robot de traite

Les associés du Gaec du Jonquet, dans la Manche, ont choisi d'installer deux stalles pour gérer le pâturage avec plus de souplesse.

Le pâturage permet de faire des économies sans fermer le silo. De plus, ce système n’impacte pas les volumes de production.
Le pâturage permet de faire des économies sans fermer le silo. De plus, ce système n’impacte pas les volumes de production.
© F.Mechekour

«Se simplifier la tâche, tel était l'objectif de la première stalle installée en 2009 (500 000 litres). Mais en 2011, la reprise d'une ferme saturant alors le robot nous a décidés à la vendre pour installer deux stalles. Nous avons pu ainsi retrouver de la souplesse et ce, notamment dans la gestion du pâturage », observe Franck Leledy, l'un des trois associés du Gaec du Jonquet à Anvers, dans la Manche, lors des Prairiales de Normandie (1) à Saint-Pierre-Sur-Dives, dans le Calvados. Les exploitants souhaitaient en effet tirer parti de l'herbe pâturée et surtout des 15 hectares accessibles autour du bâtiment, soit 18 ares par vache. C'est la raison pour laquelle le robot gère la sortie au pâturage.

« Le matin, l'ensilage de maïs est désilé vers 8 heures. Dès 8 h 30, les vaches peuvent sortir. Une fois la traite effectuée, le robot trie les animaux et leur donne la possibilité d'aller en pâturage libre. On désile à nouveau vers 16 heures. Les productrices pourront à nouveau sortir dès 20 heures. Le plus difficile est de trouver le bon compromis entre pâturage et ensilage. Au printemps, le ratio avoisine les 60 % d'herbe et 40 % de maïs ensilage. La quantité de concentration distribuée par le robot s'élève à 1 300 kg par vache laitière soit 160 g/litre de lait », poursuit l'éleveur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité