Aller au contenu principal

Un nouveau dispositif simplifié

Le plan Ecophyto 2, mis en place depuis octobre, permet une simplification du dispositif et de l’évaluation des connaissances.

© N.C.

Près de 100 000 certificats individuels ont été délivrés en Nouvelle-Aquitaine, dont plus de 66 000 décideurs en exploitation agricole. Toute personne qui manipule, applique, conseille ou met en vente des produits phytosanitaires doit être en possession d'un Certiphyto spécifique à son activité. Il s’agit donc d’un large spectre incluant les agriculteurs et leurs salariés, les prestataires de services qui interviennent pour des tiers (ETA, paysagistes…), les conseillers agricoles, les distributeurs et vendeurs de produits phytosanitaires, ainsi que les utilisateurs professionnels en zone non agricole comme les collectivités par exemple.

La détention du certificat correspondant à son activité est obligatoire depuis le 1er octobre 2013 pour les entreprises soumises à agrément et depuis le 26 novembre 2015 pour les autres secteurs. Sa durée de validité dans le nouveau dispositif est de cinq ans pour l’ensemble des certificats. Les Certiphytos délivrés dans l’ancien dispositif avec une durée de validité de dix ans restent valables jusqu’à la date indiquée.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 25 novembre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Réserves de substitution : tensions et incompréhensions montent d’un cran
Les 29 et 30 octobre, le regroupement redouté à Sainte-Soline s’est déroulé avec de nombreux heurts entre opposants aux réserves…
Publicité