Aller au contenu principal

Un jardin d’hiver pour protéger les canards de la grippe aviaire

En cas de risque élevé d’influenza aviaire, les canards à l’engraissement devront être confinés. Ils auront seulement accès à un auvent jouxtant le bâtiment principal. Des travaux et des coûts, comme en témoigne Jean-Baptiste Rotureau.

Michel Fruchet, directeur de Val de Sèvre, et Jean-Baptiste Rotureau, éleveur, dans le nouveau 
bâtiment qui répond aux exigences de protection contre le virus de la grippe aviaire.
Michel Fruchet, directeur de Val de Sèvre, et Jean-Baptiste Rotureau, éleveur, dans le nouveau
bâtiment qui répond aux exigences de protection contre le virus de la grippe aviaire.
© G.R.

Véritable fléau pour les élevages, la grippe aviaire a conduit les pouvoirs publics à prendre des mesures de protection des élevages. Jean-Baptiste Rotureau, à Nueil-les-Aubiers, se voit contraint de respecter la réglementation, comme tous les adhérents de Val de Sèvre, le leader régional du foie gras. Installé depuis 2003, il est à la fois prégaveur de 63 000 canards par an dans deux bâtiments et gaveur avec 1 240 places, en plus de son troupeau de 30 vaches allaitantes.
Depuis 2016, les éleveurs doivent travailler en bande unique avec sas sanitaire que la coopérative avait anticipé dès 2008. Les bandes uniques sont devenues systématiques « pour faire de réels vides sanitaires ». Ils sont fixés à trois semaines entre le départ d’une bande et l’arrivée de l’autre, avec désinfection dans les quatorze premiers jours. Sur un même site, les vides sanitaires se font simultanément, comme chez Jean-Baptiste.
« À Val de Sèvre, l’ADN du prêt à gaver, c’est le plein-air. Et pour cela, on fait du bâtiment ! », s’amuse Michel Fruchet, le directeur de la coopérative.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité