Aller au contenu principal

Un drone nettoyeur de toitures et de façades, sans eau

  Des chefs d’entreprises locales ont uni leurs compétences pour créer un drone nettoyeur de façades et de toitures. Ils sont aujourd’hui à la recherchent de futurs télépilotes.

Jérôme Beauquin (à gauche) a repris en octobre dernier la société OSB (Objectif Services Bâtiment) à Migné-Auxances. Arnaud Brugaro, reponsable pédagogique d’Emeraude Formation a conçu le drone en carbone et forme les futurs télépilotes. Avec «Clean drone», les deux chefs d’entreprise proposent des prestations de services pour nettoyer les façades et les toitures des particuliers, entreprises ou encore monuments.
© Marine Nauleau

Un bidon au sol, relié au drone, par un câble souple. Clean Drone, l’objet volant identifié est par ailleurs équipé d’un GPS pour assurer la précision du pilotage, ce qui fait de la très haute technologie au service des bâtiments mais aussi de l’environnement. Ajouté au drone, conçu par Arnaud Brugaro (au sein de sa société Zenaskell installée à Biard), le produit diffusé, breveté par la société niortaise Exel Diffusion, n’a pas besoin d’eau. Sans risque pour la faune et la flore, il ne nécessite ni dilution ni rinçage. Et les bâtiments ne craignent rien non plus. Pour preuve, le produit a été utilisé pour nettoyer les colonnes du Vatican. La conception permet aussi de garantir les économies d’énergie. « Le bidon reste au sol et permet donc d’alléger le poids du drone, qui est déjà très léger puisqu’il est en carbone, et donc de gagner en autonomie et en performance » complète Arnaud Brugaro qui a même pensé à recharger les batteries du drone dans un camion équipé de panneaux photovoltaïque.

Réunion d’acteurs locaux

Le trio de sociétés locales est complété par Jérôme Beauquin. Ce dernier a repris, en octobre dernier, la société OSB (Objectif Service Bâtiment) installée à Migné-Auxances. Il est en fait l’initiateur du projet Clean Drone. « J’avais envie de créer une dynamique avec des acteurs locaux. Notre volonté est de créer des emplois en fonction du développement de l’activité » assure Jérôme Bauquin. Le drone a passé l’étape d’homologation auprès de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) et c’est Émeraude formation, un autre acteur local, dirigé aussi par Arnaud Brugaro, qui se charge de la formation du premier télé-pilote. « C’est une formation de 15 jours mais il y a ensuite un examen à obtenir auprès de la DGAC » assure le formateur. Le recrutement d’autres télé-pilotes est au programme. « C’est une formation, et un métier, qui peuvent intéresser des salariés ou même des agriculteurs, en complément de revenus, des jeunes retraités, pourquoi pas, mais aussi des professionnels du bâtiment pour ajouter cette prestation auprès de leurs clients, auxquels nous pourrons louer notre drone. Des photographes ou des agents immobiliers aussi car on réfléchit à ajouter la prestation de services d’inspection d’ouvrage d’art, de lignes électriques et de cultures agricoles » liste Jérôme Bauquin.

Des contacts dans l’agriculture

Les domaines d’application sont multiples : chez les particuliers, mais aussi les professionnels et notamment agricoles : « Pour nettoyer les toitures de panneaux photovoltaïques bien sûr mais aussi les serres de maraîchage ou les silos de céréales. C’est l’intérêt d’utiliser un produit inoffensif pour l’environnement » précise Jérôme Bauquin qui a déjà des contacts avec la Coopérative de la Tricherie mais aussi avec les gestionnaires des Tours de la Défense à Paris. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Timothée Goudeau, non issu du milieu agricole, est actuellement en parrainage sur une ferme bovine à Boisragon.
Pâturage tournant et ACS : Timothée raisonne son projet

À Boisragon, l'apprenti Timothée Goudeau se prépare à reprendre la ferme de bovins allaitants de Philippe Juin, qui part à la…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
En attendant l'arrivée des pigeons début septembre, Kenny Violette aménage pour mécaniser au maximum la production.
S'installer en pigeons : un projet sécurisant et familial

Kenny Violette va relancer un élevage de pigeons à Gourgé à la fin de l'été. Un projet qui lui permet d'assouvir son rêve d'…

Une des deux lagunes a été découpée dans la nuit de jeudi à vendredi.
Des dégradations en marge des festivités

Il y a quelques jours, une dizaine de syndicats, associations et partis politiques avaient appelé à des actions le long du…

Publicité