Aller au contenu principal

Concours
Un Deux-Sévrien emporte le prix d’élevage

Le GAEC deux-sévrien Delion s’est distingué lors du national parthenais qui se tenait le week-end dernier à Chemillé.

Deux cent vingt bêtes ont concouru lors de la dernière édition du national parthenais dans le Maine-et-Loire.
Deux cent vingt bêtes ont concouru lors de la dernière édition du national parthenais dans le Maine-et-Loire.
© DR

Belle édition pour ce national parthenais qui prenait ses quartiers, cette année, à Chemillé dans le Maine-et-Loire sur le grand ring, jugé parfois « un peu juste » par les organisateurs, surtout lorsqu’il s’agit de concourir pour le prix d’élevage où cinq concurrents alignent neuf animaux : un taureau, quatre vaches, quatre veaux. Au total, 220 bêtes se sont alignées pour les différentes sections et les prix de championnats. « Une présentation exceptionnelle », rappelait Serge Bonnanfant, le président de l’OS parthenaise ou une race qui, il y a une vingtaine d’années, ne comptait plus que 7 000 effectifs. C’est aujourd’hui un cheptel de 35 000 vaches dont peut se prévaloir le syndicat de race.

C’est la première fois que le concours national parthenais se tient en Maine-et-Loire. 54 élevages en lice, dont une belle représentation locale de 9 élevages. Quelques belles récompenses pour les Angevins avec notamment un prix de famille par le père, pour l’EARL Cailleau-Malinge de Neuvy en Mauges et un prix d’avenir.  Un prix de famille par la mère pour l’EARL de la forêt de Bonnamy qui emporte la plaque bleue pour le prix d’avenir et occupe également la deuxième marche du podium pour le très envié prix de l’élevage remporté par le deux-sévrien GAEC Delion. 

 

Un prix pour la filière label rouge

Pour la première fois, un prix particulier était décerné pour la filière label rouge. Une dizaine de vaches en cours de finition était présentée. Ces animaux sont destinés à la filière bouchère d’ici une quinzaine de jours. Ce signe de qualité, obtenu en 2003, permet aux éleveurs qui remplissent les critères établis dans le cahier des charges, de bénéficier d’une meilleure valorisation. Cette filière ne cesse de se développer. On table sur 710 animaux commercialisés sous ce signe de qualité, en 2010, contre 618 en 2008 et 684 en 2009. 145 éleveurs y sont affiliés, ce qui représente 30 % de l’effectif. « Malgré le contexte difficile, cette filière répond à une demande, indiquait Serge Bonnanfant. Et cette démarche de qualité et de meilleure valorisation tire l’ensemble de la grille des prix vers le haut. »


Le palmarès 

Prix de conformation jeunes mâles : Etourdi, GAEC la Vonne à Vautebis.

Prix de championnat jeunes taureaux : Dauphin, GAEC Delion à La Peyratte.

Prix de championnat taureaux adultes : Cacao, GAEC Liaigre à Saint-Aubin-le-Cloud.

Prix de conformation jeunes femelles : Estrade, GAEC la Guillotière à Vausseroux.

Prix de championnat jeunes vaches non suitées : Désirée , Denis Legeay à Trémentines (49).

Rappel de championnat jeunes vaches non suitées : Danaide, Christian Proust  à Latillé (86).

Prix de championnat vaches adultes gestantes : Vénus , GAEC Delion à La Peyratte.

Prix de championnat vaches adultes suitées : Taiga, GAEC Riolan à Secondigny.

Prix spécial meilleur mâle issus Station : Uderzo, Christian Proust à Latillé (86).

Prix de synthèse mâle : A Ta Santé, EARL Les Gâts à Vouvant (85).

Prix de synthèse femelle : Unique, EARL Christ’Al à Souvigné.

Prix d’honneur label rouge 

« La Parthenaise » : Bugatti , EARL Guérit à Nanteuil.

Prix de l’avenir : 

1er prix : EARL Cailleau Malinge  à Neuvy-en-Mauges (49) ;

2e prix : EARL La Forêt de Bonamy à Trémentines (49).

Prix de famille par la mère :

1er prix : EARL Cailleau Malinge à Neuvy-en-Mauges (49).

Prix de famille par le père :

1er prix : EARL La Forêt de Bonamy à Trémentines (49) ;

2e prix : EARL Les Gâts à Vouvant (85) ;

3e prix : EARL La Saulaie à Maulévrier (49).

Prix d’ensemble : 

1er prix : GAEC Delion  à La Peyratte ;

2e prix : EARL La Forêt de Bonamy à Trémentines (49) ;

3e prix : Christian Proust à Latillé (86) ;

4e prix : EARL Les Gâts à Vouvant (85) ;

5e prix : EARL La Saulaie à Maulévrier (49).


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

L'atelier des 6 Vallées réunit des producteurs de la Vienne et des Deux-Sèvres.
L'Atelier des Vallées prend forme
L'atelier collectif de découpe et de transformation de produits locaux des Vallées devrait voir le jour début 2026 à Coulombiers…
Les membres du syndicat de la race Limousine des Deux-Sèvres ont acté une présidence partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault.
Deux présidents pour la Limousine

La présidence du syndicat deux-sévrien de la Limousine est désormais partagée entre Bruno Valadeau et Killian Girault, un…

Baptiste Conreaux amène les commandes de fruits, légumes, jus et œufs à la porte de ses clients.
Des produits locaux livrés à domicile

Si la demande de livraison de fruits et légumes locaux était forte pendant la crise sanitaire, elle s'est bien estompée ces…

Laurette Didière vient de créer son agence Charentes In Flow.
Découverte touristique sur-mesure des Charentes
Laurette Didière créé une agence de tourisme réceptive : Charentes In Flow.
La Chambre d'agriculture de Charente (représentée par son président Christian Daniau) a porté le dossier pour tout le Poitou-Charentes. Aux manettes : le service Environnement, dirigé par Audrey Triniol.
La MAEC zone intermédiaire financée en intégralité
Tous les agriculteurs éligibles à la mesure agro-environnementale et climatique "zone intermédiaire en Poitou-Charentes", qui en…
Guillaume Roux et Cassandra Bœuf veillent sur leurs escargots.
Nouveaux anges gardiens pour les cagouilles
Cassandra Bœuf et Guillaume Roux ont repris la Cagouille charentaise, à Mons. L'exploitation hélicicole va déménager dans les…
Publicité