Aller au contenu principal

Trouver le bon cadre pour le développement des abeilles

La mortalité des abeilles est en constante augmentation. Le CNRS de Chizé travaille depuis dix ans, sur sa zone atelier, à l’élaboration d’un système agricole performant pour les agriculteurs et protecteur pour les abeilles.

Cinq ruches ont été installées par secteur de 10km2 de la zone atelier Plaine et Val de Sèvre. Elles sont suivies en continu par les chercheurs du centre d’études biologiques de Chizé.
Cinq ruches ont été installées par secteur de 10km2 de la zone atelier Plaine et Val de Sèvre. Elles sont suivies en continu par les chercheurs du centre d’études biologiques de Chizé.
© CNRS de Chizé

C’est un buzz qui est encore récent dans la recherche scientifique. La question de la survie des abeilles est apparue aux yeux de tous il y a seulement une dizaine d’années en Europe. Dans ce contexte d’éveil des consciences, le CNRS s’est rapproché de l’ADA Poitou-Charentes en 2007 dans le but de réfléchir à des projets communs. Dès l’année suivante, le centre de recherche a installé sur sa zone atelier Plaine et Val de Sèvre, d’une superficie de 450 km2, cinq ruches par secteur de 10 km2, à raison de 10 secteurs par an, pour analyser le comportement des populations. Pour ce faire, le CNRS a investi dans du matériel de pointe : trappes à pollen et à abeilles mortes, sondes thermiques, balances connectées et mise à disposition par l’Inra du Magneraud d’un laboratoire de palynologie* ainsi que l’accès à un référencement botanique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Une des deux lagunes a été découpée dans la nuit de jeudi à vendredi.
Des dégradations en marge des festivités

Il y a quelques jours, une dizaine de syndicats, associations et partis politiques avaient appelé à des actions le long du…

Il est important de distinguer la fusariose du microdochium (exemple ci-dessus), qui ne produit pas de mycotoxines toxiques pour les êtres humains.
Il est encore tempsde protéger les épis tardifs

Les conditions humides courant montaison et les pluies répétées ont pu favoriser le développement de l'inoculum initial, et…

Publicité