Aller au contenu principal

Taxe foncière : des finances mises à mal

L’arrivée des avis de taxe foncière, la semaine dernière, a parfois été une mauvaise suprise. En plus de l’augmentation de 7,1% de la part nationale, certaines communes de la Vienne ont augmenté de plus de 10% leur part locale, comme Bignoux. Le point avec Emmanuel Bazile, le maire de la municipalité.

Emmanuel Bazile rappelle que la commune n’avait pas fait évoluer son taux depuis 2016.
© Mairie de Bignoux

En 2023, Bignoux a fait progresser de 12% sa part communale. Pourquoi une telle augmentation?

La première des choses à dire, c’est que nous n’avions pas augmenté cette part depuis 2016. Au sein de Grand Poitiers, nous étions une des seules communes. Nous aurions pu faire passer la pilule en réalisant des hausses successives pendant plusieurs années, mais nous avons estimé que nous ne savions pas quelle serait la situation dans un an ou deux. Grand Poitiers nous alertait aussi sur le montant de notre épargne brute*. Malgré cette augmentation, nous restons avec un taux de la taxe foncière sur le bâti pas si important que cela: 35,97%.

 Augmentation la forte importante: Tercé, avec +25% de la part communale.

Si nous avons dû faire cette hausse, c’est que nous sommes une petite commune, à deux pas de Poitiers, et dans laquelle les habitants demandent de plus en plus de services. Le contexte fait que nos finances sont mises à mal, notamment après la suppression de la taxe d’habitation. Au sein de mon équipe municipale, notre leitmotiv est de permettre à Bignoux de continuer à se développer. Et pour cela, il faut des finances. Depuis 2020, nous avons fait des investissements importants, qui sont en partie aidés, mais pour lesquels il nous faut aussi des budgets de fonctionnement.

À quoi vont servir ces budgets?

Quand on gagne une 5e classe dans notre école, comme ça a été le cas l’année dernière, c’est une bonne nouvelle, mais pour la commune, ce sont des charges de fonctionnement en plus. Il y a actuellement un lotissement en cours de construction, et nous devons donc prévoir de nouveaux services. Actuellement, il y a 1090 habitants à Bignoux, et seulement 2 ou 3 commerces. J’ai connu la commune bien plus dynamique, et avec beaucoup d’associations! Nous souhaitons qu’il y en ai plus.

Comment ont réagi les habitants de la commune?

Nous avons voté cette hausse en avril. À l’époque, j’ai tenu des permanences pour pouvoir l’expliquer aux gens. Mais je n’y ai vu que deux personnes. J’imagine que lorsque les habitants ont reçu l’avis de taxe, ça ne leur a pas fait plaisir, mais je n’ai pas l’impression que cela ait déclenché de tollé. Peut-être que la suppression de la taxe d’habitation, et la baisse du prix de traitement des ordures ménagères compensent. Dans notre commune, ceux qui sont les plus pénalisés sont les gens qui ont une grande maison et qui y sont seuls. Pour les familles avec des enfants, c’est moins important.

* différence entre les recettes et les dépenses de fonctionnement.

 

Dans la Vienne
1 commune de la Vienne a baissé son taux
224 communes ont conservé le taux 2022
24 communes ont augmenté de moins de 1%
29 communes ont augmenté de 1 à 5%
7 communes ont augmenté de plus de 5%
 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Timothée Goudeau, non issu du milieu agricole, est actuellement en parrainage sur une ferme bovine à Boisragon.
Pâturage tournant et ACS : Timothée raisonne son projet

À Boisragon, l'apprenti Timothée Goudeau se prépare à reprendre la ferme de bovins allaitants de Philippe Juin, qui part à la…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
En attendant l'arrivée des pigeons début septembre, Kenny Violette aménage pour mécaniser au maximum la production.
S'installer en pigeons : un projet sécurisant et familial

Kenny Violette va relancer un élevage de pigeons à Gourgé à la fin de l'été. Un projet qui lui permet d'assouvir son rêve d'…

Une des deux lagunes a été découpée dans la nuit de jeudi à vendredi.
Des dégradations en marge des festivités

Il y a quelques jours, une dizaine de syndicats, associations et partis politiques avaient appelé à des actions le long du…

Publicité