Aller au contenu principal

Opération fourrage
Soixante euros maximum pour la tonne de fourrages livrée

Lancée à l’initiative de la FDSEA cette opération va permettre de livrer plus de 800 tonnes de paille dans le nord du département.

Des engagements fermes en termes de solidarité ont été pris lors de la réunion du 5 juillet à Noirlieu.
Des engagements fermes en termes de solidarité ont été pris lors de la réunion du 5 juillet à Noirlieu.
© DR

Lancée fin mai par la FDSEA, l’opération fourrage entre dans sa phase opérationnelle. Plus de 800 tonnes de paille (300 ha) essentiellement sur les cantons de Lezay et Melle vont remonter dans le nord du département sur les cantons les plus touchés par le manque de fourrages (Mauléon, Bressuire, Argenton-les-Vallées et Saint-Varent).

 

Des engagements fermes, un acompte de 200 € par camion

Réunie ce lundi 5 juillet à la salle des fêtes de Noirlieu, une soixantaine d’éleveurs a pris des engagements fermes d’achat d’un camion avec un versement d’acompte de 200 €. Patrice Coutin, président de la FDSEA ; Sylvie Macheteau, secrétaire générale et Christiane Morisset, présidente cantonale de Lezay sont venus accompagner les responsables locaux pour organiser de l’opération.

 

Une livraison limitée à un camion dans un premier temps

La demande étant largement supérieure à l’offre, la FDSEA a été contrainte de limiter les livraisons à un camion par exploitant. Comme l’a rappelé le président Coutin, « pour la FDSEA il n’est pas question de provoquer la hausse du marché du prix de la paille. L’opération de la FDSEA a pour objectif de moraliser le marché. Notre action se limitera donc à livrer de la paille à 60 € maximum la tonne, pour cela il faut une solidarité entre les céréaliers et les éleveurs et tirer sur tous les prix, pressage, mis en bout de champs et transport ».

Une cinquantaine de camions va  livrer les 800 tonnes pendant cinq à six semaines à partir du 15 juillet afin de la terminer fin août. La FDSEA a souhaité que des contrats soient signés pour les vendeurs et les acheteurs.

 

Des offres toujours possibles

Pour rester dans un tarif à 60 € / tonne, il faut privilégier l’offre de proximité, c’est pourquoi la FDSEA lance un nouvel appel pour trouver de la paille en andain.

Les offres peuvent être faites au siège de la FDSEA au 05 49 77 16 69.         


Baisse de 6% pour les céréales à paille

Selon les dernières estimations du Service de statistique du ministère de l'Agriculture, publiées mardi 6 juillet, la récolte de céréales à paille serait en retrait de 6 % par rapport à la production record 2009. Elle atteindrait 50,7 millions de tonnes. Une diminution qui s'expliquerait principalement par la baisse des rendements. Ceux du blé tendre et de l'orge notamment perdraient 5 quintaux par hectare (q/ha), pour s'établir respectivement à 71 q/ha et 63 q/ha. La production de blé tendre devrait donc atteindre 35,3 Mt, se plaçant 3% en dessous de son niveau de 2009 malgré la hausse de 5% des surfaces plantées. La production d'orge, quant à elle, pourrait subir une forte diminution avec 7,8 Mt pour l'orge d'hiver (-14%) et 2,6 Mt pour l'orge de printemps (-33%). Du côté des oléagineux, après trois années consécutives de hausse, la production de colza diminuerait de 19 %, à 4,6 Mt, en raison d'un rendement en forte baisse de 6 q/ha par rapport à 2009 (à 31 q/ha).


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité