Aller au contenu principal

Conjoncture
Semences : vers un recours aux stocks de sécurité

L’Union française des semenciers a garanti la disponibilité des semences pour 2023. Mais les entreprises devraient toutefois recourir à leurs stocks de sécurité.  

© Réussir

Avec une surface totale de 394 000 ha, les surfaces de production de semences ont enregistré cette année un recul de 2 %. Plusieurs facteurs expliquent cette situation, parmi lesquels la hausse des coûts de l’énergie.

Séchage des grains, stockages réfrigérés, recherche et production de semences sous abris… l’activité des entreprises semencières se caractérise par une consommation énergétique irrégulière, avec des pics saisonniers, précise l‘Union française des semenciers (UFS). Or, plusieurs entreprises ont été confrontées à des prix de l’énergie « multipliés par quatre, voire six » dans le cadre de leur renégociation de contrat. « Si le gouvernement est en marche pour apporter des solutions, les dispositifs restent peu accessibles aux entreprises semencières », a précisé Rachel Blumel, la directrice générale de l’UFS.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité