Aller au contenu principal

Semences et engrais: le spectre d’une pénurie

Un mois après le début de la guerre en Ukraine, les inquiétudes grandissent sur l’accès aux stocks de semences pour 2023 et aux engrais dès à présent. Les producteurs de semences de maïs de la Vienne ont appelé les élus locaux mais aussi nationaux à plus de souplesse pour y faire face.

Laurent Sourisseau ( à droite) a exprimé les inquiétudes des producteurs de semences.
© Elisabeth Hersand

"On a du stock, mais pas pour deux campagnes!» lance Laurent Sourisseau,  président du syndicat des producteurs de semences de maïs de la Vienne. Agriculteur à Migné-Auxances, il organisait la semaine dernière son assemblée générale, en présence d’Olivier Chaillou, président de Terrena, mais aussi Benoît Laborde, président de l’AGPM maïs semences. Et outre la menace d’une sécheresse pour l’intégralité de la façade ouest  de l’hexagone, les agriculteurs ont évoqué la menace à plus long terme que représente la guerre en Ukraine. «Entre 25 et 30% des semences mondiales sont produites en Russie et Ukraine» rappelle Laurent Sourisseau avant d’ajouter que c’est surtout pour l’année prochaine que l’inquiétude est la plus importante. «Le sujet, c’est 2023. Il faut 10 ans pour faire un bon producteur de semences» ajoute-t-il pour souligner la gravité de la situation. En ce qui concerne les engrais, c’est dès cette année que la rupture de stock pourrait arriver.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

François Berthelot
Disparition de François Berthelot

C'est avec stupeur que la rédaction a appris le décès de François Berthelot, mercredi dernier, suite à un accident avec un…

Intempéries de printemps : cas de force majeure reconnu pour tout le département

Les fortes intempéries intervenues en sortie d’hiver et au printemps ont, pour certaines exploitations, empêché les semis…

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Michel Cousseau retrace dans cet ouvrage le récit que son papa lui a fait le jour de ses 92 ans de son enfance, dans les Deux-Sèvres et la Vienne.
La vie des paysans du Poitou dans un livre
Dans son dernier livre, Michel Cousseau raconte la vie presque ordinaire d'Alexandre, son papa. Pas tout à fait ordinaire, parce…
Lionel Simon (2e à gauche), entouré de ses salariés : Dylan Jaulin, Flavie Gourbault, Floriane Cousineau.
"Je fais du lait en individuel avec des salariés"

Suite au départ de son associé, Lionel Simon, à La Peyratte, a choisi de garder le troupeau laitier et d'organiser la main d'…

Pour Julien Dupuis, de l'Earl La Mardière à Saivres, la collaboration avec le restaurant O La Vache représente autant une amitié professionnelle forte qu'un débouché intéressant.
O' La vache, la belle histoire de l'éleveur et du restaurateur

La brasserie conviviale, zone Mendès-France à Niort, rouvrira le 3 juin. Depuis 2019, elle met à la carte de la viande…

Publicité