Aller au contenu principal

Sécheresse : Marc Fesneau aux côtés des agriculteurs charentais

Le ministre de l’Agriculture, accompagné de la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, Bérangère Couillard, a passé la journée du samedi 16 juillet en Charente, département où le dossier de la ressource en eau et des réserves de substitution ne cesse de faire débat.

Personne ne s’y est trompé, et surtout pas la poignée de manifestants réunis devant la préfecture d’Angoulême, samedi après-midi au nom du collectif « Bassines non merci ». Que le ministre de l’Agriculture et la secrétaire d’Etat à l’Ecologie se soient déplacés en personne sur l’exploitation du président de la FNSEA 16 pour parler sécheresse et gestion de l’eau envoie clairement un signal en faveur de l’irrigation. Officiellement, Marc Fesneau et Bérangère Couillard étaient venus visualiser les effets de la sécheresse sur le terrain, après avoir convoqué la veille à Paris, un comité national sur le sujet. Jean-Bernard Sallat, entouré par les autres élus de la Chambre d’agriculture de Charente, dont le président Christian Daniau, n’a pas raté ce rendez-vous pour plaider la cause de l’irrigation. D’autant que le président de la FNSEA 16, éleveur de 110 mères Blondes d’Aquitaine et Limousines à Saint-Germain-de-Montbron, est un irrigant plutôt parcimonieux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité