Aller au contenu principal

Ronsenac s’offre un jardin extraordinaire

À l’emplacement d’une ancienne coopérative, la commune de Ronsenac aménage un nouvel espace paysager d’un peu plus de 2 000 m2. Le lieu, dessiné par les Compagnons du végétal, prendra un aspect naturel, sauvage.

Thomas Daygre et Léo, stagiaire de l’association, entourent la structure du compluvium.

Pour l’instant, il faut avoir un peu d’imagination pour se figurer ce que deviendra le site, rue Le Faure, à Ronsenac. Là où un bâtiment agricole se dressait auparavant, un parc arboré ouvert à tous se présentera bientôt. Thomas Daygre, chargé de développement à l’association Compagnons du végétal, basée à Puymoyen, décrit l’aménagement : « A l’entrée, on trouvera sur la droite un semi-dôme, composé de saules et de platanes, avec un arbre tous les mètres ». Des haies triples entoureront le jardin, protégeant du vent et garantissant un grand corridor végétal où la biodiversité pourra s’épanouir. Deux forêts comestibles seront installées, composées de akebia quinata, arbousier, plaqueminier, nashi, kiwi, kiwaï, pommiers, poiriers, cerisiers, etc. Enfin, le reste du parc sera composé d’un jardin en mouvement, sauvage, avec quelques passages possibles pour se promener.

Un lieu paisible et naturel. Au centre du site, un compluvium est en construction. Il s’agit d’une charpente édifiée en chêne, avec une grande ouverture au centre, utilisé par les romains pour concentrer l’eau dans un bassin d’agrément. Ici s’épanouiront des plantes aquatiques. Par ailleurs, pour arroser le site, l’eau sera récupérée depuis le toit d’un bâtiment voisin, avec six cuves et une pompe. Un système d’arrosage en goutte à goutte sera installé.
Le projet a été lancé en 2021 par la commune de Ronsenac, qui a fait appel aux Compagnons du végétal pour bénéficier d’une expertise environnementale, agronomique. Il a été soutenu dans le cadre du budget participatif du Département de la Charente, à hauteur de 50 000 euros. Les travaux ont commencé en juin 2022. Ce jardin « coopéractif » de Ronsenac sera constitué d’environ 300 plantes pour sa forêt végétale, 800 pour les haies triples et 150 plantes pour les structures végétales vivantes. Les plantations auront lieu courant novembre, grâce aux petites mains vertes des écoliers de la commune. Le jardin ouvrira à la fin de l’année. « Ce sera un endroit paisible, où les promeneurs pourront se ressourcer, s’émerveiller », prédit Thomas Daygre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité