Aller au contenu principal

Reconstruire après un incendie

Il y a trois ans, les flammes ont ravagé un bâtiment d’élevage et un hangar rempli de fourrage au Gaec du Petit Queray. Olivier Renaud, un des associés, rappelle l’importance d’anticiper et de bien s’entourer pour pouvoir reconstruire sereinement.

Une étincelle et une poignée de secondes ont suffi à embraser 600 m2 de bâtiments. Ce 7 août 2014, dans l’après-midi, Daniel Renaud, un des quatre associés du Gaec du Petit Queray à Saint-Gelais, est en train de pailler le bâtiment dans lequel se trouve une vingtaine de bêtes, des génisses et des vaches taries. « On a entendu un grand bruit, se souvient Olivier Renaud. Un silex a été projeté sur de la paille fraîche, qui s’est enflammée immédiatement ».


Éteindre les flammes s’est vite révélé impossible. « On a utilisé un petit pulvérisateur à main que l’on a toujours à proximité, justement pour prévenir ce genre d’accident, mais rien n’y a fait. On a essayé d’arroser comme on a pu… Malheureusement, il a suffi de trois secondes pour que le feu prenne ». Les animaux sont alors évacués à la hâte. Le feu se propage au stock de fourrage, qui compte 600 bottes de paille et 200 bottes de foin, un tas parti en fumée en quelques heures malgré l’intervention des pompiers rapidement rendus sur place. « Ce sont de très mauvais moments à vivre, confie Olivier Renaud. C’est un véritable séisme que de perdre un bâtiment et l’équivalent d’un stock d’une année de fourrage ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Père et fils se lancent dans la culture de framboises à grande échelle
Face à une difficulté croissante à valoriser la production de céréales, Philippe Dinais s’oriente vers des cultures mieux…
Les futurs chevaux champions de saut naissent à Esse
La famille Courdent a lancé un élevage de chevaux de sport à Esse, spécialisé dans le saut d’obstacles.
Une installation synonyme de diversification
Théophile Baudoin va rejoindre la ferme familiale début 2024. À la production de viande bovine en place, il veut ajouter un…
Quand les enfants reviennent s’installer à la ferme
 Après avoir chacun expérimenté le salariat et d’autres milieux de travail, Dylan et Erwan Guynouard ont choisi de revenir sur l’…
Chanvre Mellois labellise sa production
L’entreprise des 14 agriculteurs associés de Chanvre Mellois accroit sa production et ses ventes, sécurisant encore son assise…
Fabrice tutore les jeunes pousses… d’éleveurs caprins !
Des acteurs du plan Capr’1 ont mis en place un système de tutorat caprin en Nouvelle-Aquitaine Pays-de-la-loire. Une dizaine d’…
Publicité