Aller au contenu principal

Santé
Re-confinement : continuer à se faire dépister mais aussi à se soigner

En cette période sanitaire troublée par la Covid-19, la poursuite des dépistages ainsi que des soins médicaux courants est essentielle. Il en va de la santé de tous.

Les consultations chez les médecins généralistes ont baissé de près d’un tiers pendant le premier confinement.
© T. LANNIE-CCMSA

Le docteur Denis Smith, président du Comité régional de coordination des dépistages des cancers de Nouvelle Aquitaine (CRDC-NA), alerte sur le fait « qu’il y a déjà eu un retard mécanique lors de la première vague et qu’avec le confinement qui a repris, il serait très préoccupant que cette situation se reproduise ».
En effet, au printemps dernier, un grand nombre de bénéficiaires ont renoncé aux dépistages du cancer du sein ou du cancer colorectal.
Le premier confinement a provoqué l’annulation et le report de 24 % des mammographies par rapport à 2018 sur la même période. La baisse est un peu moins marquée en Nouvelle-Aquitaine, avec 16 %, mais cela représente tout de même 47 650 examens de moins. En ce qui concerne le cancer colorectal, le nombre de tests en moins dans la région est de 37 311.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Un enrobé végétal sur une portion de route en Deux-Sèvres

C’est un chantier un peu particulier qui s’est déroulé la semaine dernière dans la zone d’activité de l’…

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Publicité