Aller au contenu principal

Prendre soin de soi avec l'agriculture biologique

La Maison de l'agriculture biologique de la Charente organise une conférence-débat animée par Marc Dufumier le mardi 26 mars à 20 h 30 au moulin de l'abbaye de La Couronne.

La Maison de l'Agriculture Biologique recevra Marc Dufumier pour deux conférences : une pour les professionnels, la seconde pour le grand public.
La Maison de l'Agriculture Biologique recevra Marc Dufumier pour deux conférences : une pour les professionnels, la seconde pour le grand public.
© © A.V.

La conférence animée par l'ingénieur agronome Marc Dufumier portera sur les enjeux de l'agriculture biologique dans le contexte actuel, en mettant en lumière les défis et les opportunités pour promouvoir des pratiques agricoles durables et respectueuses de l'environnement. Il échangera avec Louis-Adrien Delarue (médecin généraliste, membre d'Alerte Médecins Pesticides, Veille Santé Environnement 16, MG France) et d'administrateurs de la MAB 16.

"L'idée, c'est de parler de l'agriculture biologique, mais sous l'angle santé. De la santé individuelle et aussi collective", résume le président de la Maison de l'agriculture biologique de la Charente, Sébastien Bruand. "Nous sommes dans un moment où les gens se réintéressent de l'agriculture. C'est aussi l'occasion de redire haut et fort qu'il y a plein de modèles qui sont potentiellement vertueux dans l'agriculture. L'agriculture biologique, aujourd'hui, est clairement reconnue comme ce modèle".

Marc Dufumier a présenté les grandes lignes de sa conférence. "Je vais présenter l'agroécologie qui est pour moi une discipline scientifique dont on peut s'inspirer pour pouvoir développer des formes d'agricultures destinées à nourrir correctement, durablement l'humanité tout entière". Avec un focus sur la question de l'agriculture biologique. "Est-ce que l'agriculture biologique, dont on voit, en tout cas en France, que les rendements ont tendance à diminuer par rapport à l'agriculture industrielle, pourrait nourrir correctement et durablement l'humanité tout entière ?", se demande Marc Dufumier avant d'y répondre. "La réponse, ce n'est pas que ce n'est pas nécessairement à nous d'exporter du blé vers le Sénégal et de ruiner les producteurs de millets et de sorgho".

Tout au long de la soirée, il reviendra sur toutes les thématiques transversales : rendements et mécanisations dans les pays du Sud, pesticides, antibiotiques dans la viande, coût de la potabilisation de l'eau, malnutrition... "Certaines personnes peuvent dire : l'agriculture biologique ne pourra pas nourrir la planète. L'agriculture conventionnelle, aujourd'hui, ne le fait pas. Il y a toujours un milliard de personnes qui n'ont pas accès à une nourriture correcte. Il y a pléthore de nourriture sur le marché mondial. Ça échappe à des gens qui sont trop pauvres. Ça n'a rien à voir avec un manque de nourriture disponible sur le marché mondial".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Roxane et Abdarrahman Wadih dans le food-truck : "Chez Wadih cheese naan".
Un food-truck aux saveurs indiennes débarque à Barbezieux
Abdarrahman Wadih lance son food-truck de naans, une spécialité de pain indien, à Barbezieux. Ouverture prévue le 13 mai.
Vendredi dernier, Hervé Jacquelin constatait que le niveau du Salleron était plutôt haut.
Hmuc : des objectifs inatteignables ?
Si l'étude Hmuc de la Creuse était appliquée, plusieurs rivières de la Vienne auraient déjà été en alerte. C'est le cas du…
Pascal Béhar et Flore Marquis commercialisent leur système sur internet et lors de salons spécialisés.
Faire le plein de bocaux sous vide
Elle cherchait un outil pour conserver les produits alimentaires. Il travaillait dans le monde de la cuisine et a une âme d'…
Grâce aux parts prises dans la société, l'exploitant percevra des intérêts et dividendes pendant toute la durée de l'engagement, qui court sur 30 ans. Une façon de créer un complément de retraite issu des énergies renouvelables.
Une société pour partager la valeur du photovoltaïque

La Fnsea 79 poursuit son programme d'accompagnement des agriculteurs au photovoltaïque. Une société dédiée est en cours de…

Un collectif s'est constitué pour faire une offre de rachat de la Ferme de la Combe.
Adriers : une vente d'exploitation controversée

Membres de la Confédération Paysanne 86, adhérents de l'association des Prés survoltés, élus et particuliers : ils…

Christophe LIMOGES, élu Président du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou

Mardi 9 avril, le conseil d'administration du Syndicat des laiteries Charentes-Poitou s'est réuni et a…

Publicité