Aller au contenu principal

Pourquoi passer à la HVE

La Chambre d’agriculture a organisé des réunions d’information sur la HVE, qui est notamment un moyen de bénéficier des écorégimes de la nouvelle PAC.

Jean-Michel Potard et Nicolas Chaslard ont présenté l’intérêt de la démarche HVE. En plus d’apporter un accès aux écorégimes de la PAC, c’est aussi un moyen de valoriser la production de son exploitation.

La certification HVE (Haute Valeur Environnementale) est-elle une piste à explorer par de plus en plus d’agriculteurs ? Cette démarche initiée en 2011 par des viticulteurs séduit, mais reste opaque pour de nombreux professionnels. « Chaque exploitation est différente », prévient en préambule Jean-Michel Potard, conseiller spécialisé. Le macaron HVE a le vent en poupe notamment en viticulture, via la Certification environnementale cognac (CEC). Le conseiller invite toutefois les exploitants à se pencher sur la question. « De nombreuses filières avaient déjà leurs labels », reprend Jean-Michel Potard. Mais le HVE se positionne différemment : « C’est une démarche publique avec un cahier des charges en libre accès pour tous. Ce sont les mêmes contraintes pour tous. On n’est pas sur des critères techniques. C’est une démarche globale », rappelle Nicolas Chaslard, conseiller spécialisé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Méthaniser, pour mieux valoriser ses effluents
  En début d’année prochaine, une unité de méthanisation verra le jour à Sanxay. À sa tête, deux éleveurs qui cherchaient à…
Elise fabrique des tommes et des yaourts de brebis
  Elle est la première dans la Vienne à transformer le lait de brebis en fromages et en yaourts. Élise Breton est en finale du…
Les vêlages d’été, une bonne idée ?
Depuis une dizaine d’années, le Gaec Bodin concentre une partie de ses vêlages en été. Un choix qui lui permet de répondre à la…
Les veaux de boucherie, le projet idéal pour l’installation d’Alexandre
En découvrant sur le tard la production de veaux de boucherie, Alexandre Durand a réuni tous ses critères pour une installation…
Cochons d’Antran: de la vente directe et des gîtes
  Céline Bois, éleveuse de porcs à Antran, et Alexandre Thomas, formateur au lycée agricole de Montmorillon, ont lancé leur gamme…
Une vente qui ne fait toujours pas l’unanimité
  La vente d’une exploitation agricole de plus de 2000 hectares dans la Vienne revient dans l’actualité, avec le choix réalisé…
Publicité