Aller au contenu principal

Pour maîtriser les lignées, il insémine artificiellement les reines

Il a été piqué par la passion en regardant son grand-père, producteur de miel.Depuis lors, Thomas Freslon a transmis le virus à son épouse, Émilie.Le couple de Baugé-en-Anjou, vit aujourd’hui uniquement de l’apiculture.

Émilie et Thomas Freslon devant les cadres où sont élevées les abeilles nées sur leur exploitation.
Émilie et Thomas Freslon devant les cadres où sont élevées les abeilles nées sur leur exploitation.
© E.H.

Dans la famille Freslon, je demande la mère, et le père. Émilie et Thomas sont, comme leur nom l’indique de façon amusante, apiculteurs. Installés dans leur exploitation à Baugé-en-Anjou (49) depuis 2006, les époux sont passés, au fil des années, de 200 à 400 ruches. Pour maîtriser la lignée qu’il produit, et notamment s’assurer que le mâle est de la race qu’il souhaite, Thomas a recours à l’insémination artificielle, une solution bien étrange pour des animaux de si petite taille. Cette étape particulièrement minutieuse est de surcroît réalisée avec le sperme de mâles prélevé sur site.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité