Aller au contenu principal

Portes ouvertes Made in Viande au marché de Lezay le 28 octobre

Toute la filière d’élevage et des viandes se mobilisera du 25 au 31 octobre pour les rencontres Made in Viande, organisées par Interbev. Des portes ouvertes seront organisées en différents lieux de la région, et en particulier au marché aux bestiaux de Lezay, le 28 octobre.

Bernard Proust, directeur du marché.
Bernard Proust, directeur du marché.
© G. R.

La rencontre découverte de la filière et des métiers de la viande aura lieu au marché de Lezay le 28 octobre. Pour quelles raisons ?
Bernard Proust, directeur du marché de Lezay : Nous sommes l’un des intervenants de l’opération Made in Viande organisée localement par Interbev Poitou-Charentes, l’interprofession régionale. Cela concerne tous les maillons de la filière depuis l’élevage jusqu’à la boucherie traditionnelle ou le rayon boucherie de la grande surface. Nous voulons mettre en valeur le marché aux bestiaux en y intégrant, les cinq bouchers du marché forain qui se tient le même jour, le mardi. Nous voulons ainsi apporter notre contribution à la sensibilisation du consommateur à la baisse de la consommation. La relance de cette dernière se fera aussi en mettant en valeur les métiers de l’élevage et de la viande. Nous voulons enfin dire que notre production nationale et, en particulier locale, présente toutes les garanties que le consommateur est en droit d’attendre.



Concrètement comment allez-vous procéder ?
A ce jour nous en sommes encore au stade du projet. Nous avons pensé solliciter les cinq éleveurs qui apportent régulièrement leurs animaux sur le marché pour une porte ouverte de leur ferme, chez l’un ou l’autre d’entre eux. Nous envisageons de faire la même chose avec un ou deux centres d’allottement.Nous espérons que la sensibilisation portera ses fruits lors de la visite du 28 octobre, que les visiteurs seront nombreux. Le marché est d’ailleurs ouvert tous les mardis et pendant les vacances on voit venir de nombreux visiteurs. Le marché est un rituel pour certains entre les mois de juin et septembre.



Vous estimez que cette activité contribue à l’animation locale ?
Le marché est réputé depuis de nombreuses années. Il est un peu la vitrine de la ville. Dans les années soixante-dix et quatre-vingt, il y a eu jusqu’à 219 000 petits veaux par an. Cette plate-forme reste inscrite dans la tradition locale pour son commerce.Ce marché est une régie municipale, qui fonctionne avec du personnel de la commune, l’équivalent de 2 à 3 temps pleins par semaine, entre le secrétariat, les entrées, les contrôleurs, le nettoyage.



Vous diriez que ce marché s’inscrit à la fois dans la tradition et la modernité ?
Dans la tradition, par son histoire, mais aussi dans la modernité puisque la collectivité a toujours suivi les demandes des opérateurs pour maintenir l’outil dans les normes réglementaires - sanitaires en particulier -, et de sécurité, de façon à ce que les animaux arrivent dans de bonnes conditions et que les opérateurs travaillent sereinement. De la même façon, au niveau de la traçabilité des animaux nous avons fait le nécessaire en investissant dans des outils informatiques pour suivre les évolutions techniques qui permettent de gagner du temps.Dans les années quatre-vingt-dix, nous avons fait le nécessaire pour passer d’un marché des petits veaux à celui des broutards en supprimant les attaches et en construisant des parcs de façon à réduire le personnel nécessaire au commerce. En 2000, le parc a été agrandi pour accueillir les bovins de boucherie.Malheureusement tout cela ne suffit pas à enrayer la baisse des effectifs. Entre 2012 et 2013, le nombre de bovins vendus est passé de 74 000 à 67 000. Cela vaut pour toutes les catégories puisque nous avons fermé récemment le marché des chèvres et des moutons.

Pour participer à Made in Viande, consulter le site la-Viande.fr ou contacter Anne-Claire Augereau, d’Interbev Poitou-Charentes, au 05 49 77 15 47.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Salarié agricole à Augé, Loïs a combattu les feux en Gironde
Depuis le 18 juillet, une vingtaine de sapeurs-pompiers deux-sévriens, volontaires et professionnels, partent toutes les 72 h en…
Quand les ovins cohabitent avec les arbres
Le concours national Graines d’agriculteurs est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs. Il…
Vente aux enchères : « Du jamais vu en Rouge de l’Ouest »

Des prix moyens à 930 € le bélier et trois top prix à plus de 2 500 €, même les plus anciens éleveurs de Rouge de l’Ouest n’…

Des produits locaux, mis en conserve localement
Avec « la Conserverie du Moulin », Axel Patissous a lancé la commercialisation de ses rillettes de porc, de poulet et de plats…
« La modulation des doses est une innovation majeure pour l’agriculture »
Au Gaec la Roche Ruffin, à Pamproux, la modulation des apports d’intrants est entrée dans les pratiques depuis 2018 avec l’…
Moissons : des rendements décevants en Poitou-Charentes
La récolte de céréales dans le département est terminée depuis quelques jours. Les organismes stockeurs font part de leurs…
Publicité