Aller au contenu principal

Biolopam
Optimisation et rationalisation

La coopérative de plantes aromatiques et médicinales a tenu le 10 juin son assemblée générale.

L’après-midi, des portes ouvertes étaient organisées sur le site de Ste-Soulle à destination des producteurs et des riverains, au cours desquelles Didier Dorin a pu présenter le matériel et les activités de Biolopam.
© K.B.

C’est un marché de niches, mais il perdure et se développe : les plantes aromatiques et médicinales ont fait leur trou en Charente-Maritime depuis le lancement en 2008 de Biolopam. Le GIE devenu coopérative tenait le 10 juin à Ste-Soulle son assemblée générale, au sein des locaux inaugurés il y a deux ans, lui permettant de passer à une nouvelle échelle. 22 producteurs sont aujourd’hui adhérents, pour une surface d’environ 100 ha. Le thym demeure le fer de lance de l’activité, représentant à lui seul (mais avec plusieurs variétés) 184 t en plantes fraîches sur 340 t collectées. Le romarin, l’origan, la sauge, la menthe douce et poivrée ou la verveine parmi les plantes pérennes, ainsi que l’anis, le fenouil et la coriandre pour les plantes annuelles, sont également présents. D’autres plantes font l’objet d’essais ou de contrats spécifiques.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Moissons 2022 : le changement climatique s'annonce
Les moissons ont débuté très précocement cette année sur le territoire, à l’issue d’un printemps sec et chaud. Les…
Un abattoir à la ferme près de Champdeniers
 En une dizaine d’années, Magalie et Antony Papet ont expérimenté plusieurs aspects du métier d’éleveurs : salariat, vente…
« L’animal reflète l’humain », atteste la comportementaliste Pauline Garcia
De l’audiovisuel à l’élevage, il y a un pas que peu franchissent. Pauline Garcia l’a fait, en développant une activité de…
« Plus rien de rationnel »

Le début des moissons en ce début juin est certes timide, mais remarquable. « Des années comme celles-ci…

Le premier CS avicole de la région ouvre en septembre
Impulsé par les professionnels de la filière, le premier certificat de spécialisation avicole ouvrira ses portes en septembre au…
Une supplémentation pour valoriser la ration
Des extraits de plante, incorporés aux granulés, améliorent le processus de digestion des bovins, réduisant les risques d’acidose…
Publicité