Aller au contenu principal

Opération séduction en Charente limousine avec Instal’Agri

La Chambre d’agriculture et la communauté de communes de Charente Limousine ont accueilli 11 porteurs de projets agricoles pendant trois jours. En installation ou en reprise d’exploitation, ils ont été invités à découvrir les atouts de la région et à travailler sur leurs projets.

Images de cartes postales en Charente Limousine. De quoi séduire de futurs repreneurs d’exploitation ?
Images de cartes postales en Charente Limousine. De quoi séduire de futurs repreneurs d’exploitation ?
© Alexandre Veschini

Comment attirer les porteurs de projets, les futurs agriculteurs hors cadre familial, qui souhaitent lancer leur activité agricole ? Et comment les attirer en Charente plutôt qu’ailleurs à l’heure où près d’un agriculteur sur deux approche de l’âge de la retraite ? C’est à ces questions qu’a essayé de répondre Instal’Agri, pendant 3 jours du 30 juin au 2 juillet. La Chambre d’agriculture et la communauté de communes de Charente Limousine ont mené l’action en commun, en organisant trois jours sur place avec des ateliers, des visites d’exploitations et un accompagnement personnalisé.
Reprendre une exploitation, un projet de vie
Les candidats étaient invités à venir seuls ou en couple. Ils étaient parfois aussi accompagnés d’un parent car il s’agit d’un projet de vie, plus que de reprendre une entreprise classique. Une ferme, en particulier en élevage comme en Charente Limousine, c’est le travail d’une vie. Dans les champs, dans l’étable. Mais aussi de la paperasse et beaucoup de formalités. Seize personnes ont répondu à l’appel, pour un total de 11 projets qui ont reçu un accompagnement personnalisé. « Nous avons eu énormément de retours positifs. Les porteurs de projets ont apprécié l’organisation et le dynamisme apporté par la Chambre d’Agriculture et la communauté de communes. L’organisation des trois jours les a surpris, surtout l’équilibre entre les demi-journées d’information et les visites d’exploitation. Pendant trois jours, les porteurs de projets étaient dans une bulle où ils pouvaient se consacrer entièrement à leur projet. Certains nous ont dit que le retour à la réalité allait être difficile », synthétise Élise Mella-Duran, conseillère installation-transmission à la chambre d’agriculture de la Charente. Les participants ont pu comparer leurs projets. « Il y a eu beaucoup de débats. Et pour certains, les marchés de producteurs de pays où nous les avons emmenés étaient une découverte », reprend Élise Mella-Duran.

Retrouvez la suite de l'article dans La Vie Charentaise du vendredi 9 juillet 2021, disponible en kiosque et sur abonnement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Caracterres.

Les plus lus

Ambiance Terre : le plus gros événement agricole en Deux-Sèvres s’organise

Nouvelle année et nouvel essai pour reprogrammer Ambiance Terre, l’événement de promotion des métiers agricoles…

Il construit lui-même son semoir en semis direct
Polyculteur éleveur à Vérines (17), Jérôme Rivasseau n'a pas été suivi par sa Cuma pour s’équiper d’un semoir en semis direct. Qu…
La Fnsea 79 va lancer sa société dédiée au photovoltaïque
Avec l’intention de répondre aux besoins exprimés par ses adhérents, mais aussi par des agriculteurs voulant compléter leurs…
Et ainsi va la vie d’une agriculture qui s’adapte

La connaissance est une force, l’ouverture un atout pour se projeter, pour construire.

Cette punchline concentre les…

Des vaches Angus pour valoriser les prairies gâtinaises
Le 2 décembre, le Sertad (syndicat des eaux) et Bio Nouvelle-Aquitaine animaient une rencontre à l’EARL des Bouchauds, à Saint-…
Miniatures agricoles : petite échelle mais grande passion
À l’approche de Noël, les concessions de matériels agricoles mettent les jouets à l’honneur sous le sapin. Les tracteurs et…
Publicité